^

Jeunesse

Communiqué des étudiant.e.s, professeur.e.s et personnels mobilisé.e.s

Les occupants de Tolbiac dénoncent les tags antisémites découverts à Paris 1

Dans la soirée du 27 mars, lors de l’occupation nocturne du site de Tolbiac organisée par les étudiant.e.s mobilisé.e.s contre la sélection à l’université, des dégradations à caractère antisémite ont été commises dans le local de l’UEJF, actuellement occupé par l’association Alliance.

Le comité de mobilisation de Tolbiac tient à préciser que les dégradations commises ce soir-là ne sont pas de son fait. Nous les condamnons fermement. Depuis lundi, l’occupation du site de Tolbiac, votée par 800 personnes en Assemblée Générale, s’est bien déroulée, très peu de dégradations ont été constatées. Chaque fois qu’elles sont commises, nous tentons dans la mesure du possible d’y remédier. Cependant, étant donné l’ouverture du site, en cohérence avec notre projet de nous réapproprier l’université, cela laisse la possibilité à des personnes qui n’ont rien à voir avec la mobilisation de venir.

Lors de l’occupation de mardi soir, des tags antisémites ont été retrouvés dans le local de l’association visée. Des kippas présentes dans le local ont été jetées par la fenêtre et l’appellation de « racisme anti-goy » marquée sur la porte d’entrée est une signature caractéristique du venin que propage l’extrême droite antisémite. Nous condamnons fermement ces actes. Aucun.e.s des étudiant.e.s mobilisé.e.s actuellement contre le plan étudiants ne saurait être tenu pour responsable ou complice de ces agissements. Nous savons que des militant.e.s d’extrême droite se sont infiltré.e.s dans l’université lors de l’occupation car ces dernièr.e.s ont posté des vidéos de l’occupation sur des forums. Nous travaillons à collecter et à diffuser ces preuves.

A plusieurs reprises, des organisations d’extrême droite ont attaqué les étudiant.e.s mobilisé.e.s contre le plan étudiants, à Montpellier ou encore à Lille récemment. A Paris 1, cela fait plusieurs jours que des menaces émanant d’organisations d’extrême droite ont circulé sur les réseaux sociaux contre notre action. Cependant, celles-ci ont reculé face à la présence de nombreux étudiant.e.s organisé.e.s sur la fac. A travers ces tags, ils et elles sont passé à l’acte. Abandonnant la perspective d’un affrontement physique, ils et elles cherchent à travers ces dégradations à discréditer la mobilisation.

Nous nous battons pour une université ouverte à toutes et tous. Ce combat s’inscrit pleinement dans la lutte contre le racisme sous toutes ses formes. A ce titre, nous condamnons et combattons au quotidien le racisme qui parcourt la société, et notamment les actes antisémites, de même que nous condamnons l’assassinat odieux de Mireille Knoll. Nous avons décidé collectivement d’envoyer une délégation à la marche blanche qui a lieu en son honneur ce jeudi 28 mars.

Nous dénonçons toute tentative de décrédibilisation de notre mouvement qui pourrait avoir lieu sur la base de ces faits.

L’occupation du centre de Tolbiac continue. Nous appelons à la soutenir largement. Nous donnons rendez-vous lors de notre assemblée générale de jeudi matin à 10h qui décidera des suites de notre mobilisation.

Les étudiant.e.s, professeur.e.s et personnels mobilisé.e.s de l’université Paris 1




Mots-clés

Université Paris 1   /    Plan Etudiants   /    Sélection à l’université   /    Racisme   /    Jeunesse