^

Politique

Indécence

Les patrons du CAC 40 gagnent 70 fois plus que le salaire moyen français

Soixante-dix est le nombre de fois par lequel il faut multiplier le salaire moyen français pour obtenir celui des patrons du CAC 40.

Crédits photos : AFP

Un classement établi par Bloomberg a de nouveau mis en lumière les écarts de salaires phénoménaux entre les travailleurs de chaque pays, et ceux qui récoltent les fruits de ce travail. Cette étude révèle qu’en France, les grands patrons gagnent en moyenne 2,7 millions d’euros par an. Il faut multiplier par 70 le salaire minimum pour obtenir celui des patrons du CAC40. La France s’avère être 15ème de la liste, tandis que les Etats-Unis sont sur la première marche du podium avec des patrons qui touchent en moyenne 14,2 millions de dollars (11,9 millions d’euros) annuelle soit le revenu moyen de 265 travailleurs américains. Le Royaume-Uni arrive en 2ème position avec un ratio de 201 travailleurs britanniques.
Les chiffres révélés par une étude du High Pay Centre révélaient d’ailleurs il y a quelques mois qu’il suffisait de seulement 2 jours et 18 heures dans la vie d’un de ces patrons pour toucher ce qu’un salarié moyen gagne en une année.
 
A la vue de tels chiffres, difficile de croire les gouvernements successifs prétextant sans cesse que la France est endettée, et que le seul moyen pour sortir de la crise serait de baisser le coût du travail. Les grands patrons n’ont de cesse de licencier pour faire des économies car les branches ne sont plus « compétitives ». Lorsque l’on voit les sommes astronomiques qu’ils se mettent dans la poche , sommes qui ne font qu’augmenter chaque année, on voit bien que la patronat lui ne connaît pas la crise. Pourtant, c’est la crise, la dette de l’État français est trop élevée, ce sont ces arguments qu’utilise Macron pour justifier la baisse de l’ISF, la casse du code du travail, des retraites, ou de l’université. Autant de mesures qui vont permettre à cette minorité de continuer à s’enrichir sur le dos des travailleurs de façon exponentielle. Ce n’est qu’en remettant en cause les origines de ce système, le capitalisme, basé sur l’exploitation des travailleurs pour engranger toujours plus de plus-value, que chacun pourra vivre dignement.




Mots-clés

Économie   /    Patrons-voyous   /    Politique