^

Politique

Nos vies, pas leurs profits

Les riches toujours plus riches : nouveau record de dividendes au deuxième trimestre

Pendant que les classes populaires se serrent la ceinture et subissent de plein fouet les politiques austéritaires et bellicistes au niveau mondial, les versements des dividendes aux actionnaires ont atteint un nouveau record de 12,9 % au deuxième trimestre à l’échelle mondiale. En France, pendant que les cheminots se battaient pour la sauvegarde de leur statut, les actionnaires touchaient la somme de 50,9 milliards d’euros, soit une hausse de 23,5 %, du jamais vu…

Ce lundi 20 août, la gestionnaire d’actif Janus Henderson Global Dividend Index (JHGDI) a publié dans sa dix neuvième édition, une hausse dans le versement de dividendes aux actionnaires de 12,9 %, soit 497,4 milliards de dollars. Au niveau mondial, la région qui traite le mieux ses actionnaires est l’Europe, hors le Royaume Uni, avec les deux tiers des dividendes mondiaux payés à elle seule et une augmentation de 18, 7% par rapport à l’année dernière, soit 176,5 milliards de dollars. Suivie du Japon avec 35,9 milliards de dollars, une hausse de 14,3 % et l’Amérique du Nord qui a distribué des dividendes pour 127,3 milliards de dollars, une hausse de 5,1 % par rapport à l’année dernier.

Selon l’étude, depuis l’année 2009 les dividendes mondiaux ont augmenté de plus de quatre cinquièmes. Globalement les indices ont augmenté dans toutes les régions du monde et des records ont été atteints dans douze pays incluant la France, le Japon et les EEUU et la plus grande hausse de dividendes s’est effectuée dans le secteur minier. Une des raisons à cette augmentation des dividendes est due à la revalorisation du dollar, car les devises converties à un taux d’échange plus favorable gonflent les taux de croissance, ainsi que les dividendes.

Au niveau européen, les actionnaires des entreprises françaises sont les mieux privilégiés ; selon une étude réalisée par Oxfam et Basic, "La France est le pays au monde où les entreprises cotées en bourse reversent la plus grande part de leurs bénéfices en dividendes aux actionnaires". Malgré les larmes de crocodile de Geoffroy et de Gataz qui demandent toujours plus de compétitivité et flexibilisation… Selon cette étude, le CAC40 a "reversé plus de deux tiers de leurs bénéfices à leurs actionnaires sous forme de dividendes (depuis 2009)", "ne laissant que 27,3% au réinvestissement et 5,3% aux salariés". La porte parole d’Oxam France dénonce : "Les richesses n’ont jamais été aussi mal partagées depuis la crise au sein des grands groupes, qui choisissent délibérément une course aux résultats de court terme pour conforter les actionnaires et les grands patrons au détriment des salariés et de l’investissement".

Dans le classement des entreprises établie par JHGDI, deux entreprises françaises rentrent dans le top 10 des dividendes, Sanofi et BNP Paribas, se plaçant dans la quatrième et cinquième place du classement, Total arrivant en onzième position. La France se situe donc juste derrière les États Unis avec 50,9 dollars de dividendes versés, une hausse de 23,6 %, quasiment le double que la hausse relevée au niveau mondial.

Tandis que nos cheminots comptaient leur salaire fortement réduit par les jours de grève, les actionneurs se frottaient les mains sous une pluie de dollars. Les chiffres sont éloquents, les capitalistes, eux ne sont pas en crise et c’est bien à eux de payer leur crise et c’est seulement à travers la mobilisation, l’auto-organisation et la grève que nous réussirons à faire reculer le gouvernement CAC40, qui est en ce moment en franche offensive. La répartition des heures entre tous les bras disponibles, l’ouverture des livres de comptes et le contrôle ouvrier de la production sont des demandes dont les travailleurs doivent mettre en avant pour empêcher le monopole des richesses par la classe dominante.