^

Notre classe

Pas de « prime Macron »

Les travailleurs des Apple Stores en grève à la veille de Noël

Malgré une hausse de 23% du bénéfice net annoncée par Apple, la direction refuse de verser aux travailleurs la « prime Macron ».

Crédit image : Archive AFP

Alors que le géant américain a annoncé début novembre une hausse de 23 % de son bénéfice net annuel, estimé à 59,5 milliards de dollars, ces fêtes de fin d’année auront un goût particulièrement amer pour les employés de la marque à la pomme.

Après une réunion du comité d’entreprise qui s’est tenue vendredi dernier, la direction d’Apple Retail France a annoncé qu’elle ne verserait pas de prime exceptionnelle à ses salariés.

Des mouvements de grève dans la moitié des boutiques à travers la France

Dix stores sur les vingt que compte la France ont été touchés par des débrayages entre 15h et 18h ce lundi, à la veille de Noël. Le mouvement de grève a été appelé par la CFDT et la CGT.

Les boutiques impactées par la grève sont celles de La Défense et d’Opéra, marché Saint-Germain et Champs-Élysées à Paris, Val d’Europe et Carré-Sénart en Seine-et-Marne, à Lyon Part-Dieu, Lille, Aix-en-Provence et Montpellier.

La prime exceptionnelle de fin d’année réclamée par les salariés d’Apple, dite « prime Macron », est l’une de mesures exceptionnelles préconisées par le gouvernement pour tenter d’apaiser la colère des Gilets jaunes.

Une politique sociale jugée « inexistante »

« Cette ’prime Macron’ que nous refuse la direction d’Apple Retail France ne doit pas masquer des problèmes bien plus profonds comme les conditions de travail qui ne cessent de se dégrader », avait tweeté la CGT, en appelant à faire grève ce lundi de 15 heures à 18 heures.

La CFDT met ainsi également en cause « la politique sociale inexistante » de l’entreprise. Le syndicat souligne aussi que le service « cumule erreur sur erreur » et se demande si l’entreprise « sera en mesure de mettre en place » le Prélèvement à la Source en janvier.

Une démonstration de plus que les « promesses » de Macron n’engagent que lui et n’auront aucun impact sur les conditions de vie de la plupart des travailleurs. Un symptôme de plus également du vent de colère qui souffle sur le pays, dans le contexte de la profonde mobilisation des Gilets Jaunes.




Mots-clés

Grève   /    Merci patron !   /    Patrons-voyous   /    Notre classe