^

Notre classe

#LicenciéPour3FoisRien

Licencié par Mc Donald’s « pour un sandwich à 2 euros »

Licencié pour trois fois rien. Moustapha Debza a été « viré pour un sandwich à 2 euros » par Mac Donald’s. L’homme travaillait depuis près de 10 ans dans le restaurant franchisé situé au centre de Nice. Agé de 42 ans, il était travailleur en situation de handicap.

Une information Nice Matin. Les faits se sont déroulés le 9 novembre 2017. Ce jour-là Moustapha Debza commence son service à 10h30. « Il était aux alentours de 10h10. Je m’étais déjà mis en tenue ». Pendant ce temps, il décide d’en profiter pour combler un petit creux. Il demande à sa collègue de lui encaisser un egg-cheese. Prix public 2 euros 30. « Mais on a droit à une réduction de 30% en tant qu’employé », explique Moustapha qui concède s’être servi directement et explique avoir « posé une pièce de 2 euros à côté de la caisse ».

Cependant, la transaction n’a jamais été enregistrée. « Ma collègue m’a dit qu’elle n’avait tout simplement pas entendu ce que je lui avais dit », explique Moustapha. La pièce a glissé sous la caisse et « ils l’ont retrouvé après, assure l’ex-employé de Mc Do, mais c’était trop tard ». La direction locale du restaurant franchisé l’a mis à pied sur le champ. La direction a confirmé « le licenciement de cet employé » sans toutefois souhaiter en « commenter la justification ». Moustapha a reçu par lettre recommandée cette notification.

Selon la direction, l’employé n’aurait pas « respecté les procédures repas en vigueur ». Pire encore, il aurait carrément « menti à son supérieur » pour tenter de dissimuler « un vol de produits ». Un dossier pour le moins chargé. En plus du egg-cheese, c’est même un gobelet d’Ice-Tea que le travailleur aurait « volé », chose que conteste l’employé. Pour l’heure, le licenciement pour faute grave a été confirmé par la direction, ce que Moustapha Debza entend bien contester devant les prud’hommes.

Il en fait une question de principe : « Après presque dix ans de travail dans ce restaurant, je ne peux pas accepter de me laisser traiter ainsi de voleur pour un sandwich à 2 euros ! », explique-t-il. Une nouvelle fois, Mac Donald’s n’hésite pas à licencier pour trois fois rien. Des pratiques courantes, on se rappelle notamment de Lynda, salariée dans l’entreprise depuis 1993 et représentante du personnel CGT, qui était menacée de licenciement pour avoir défendu les droits des travailleurs. Face à la direction, en sus de l’action aux prud’hommes, seule la mobilisation pourra permettre de construire un rapport de force à même d’exiger l’abandon des sanctions et la réintégration de Moustapha Debza.




Mots-clés

McDonald’s   /    Licenciement(s)   /    CGT   /    #LicenciéPour3FoisRien   /    Patrons-voyous   /    Notre classe