Société

« A mort la citadelle »

Lille. Manifestation antifasciste contre la Citadelle, le bar ségrégationniste de Génération identitaire

Publié le 26 septembre 2016

Génération identitaire n’en est pas à sa première provocation à Lille. Après avoir organisé des milices « anti-racaille » dans le métro lillois en 2014, le groupuscule d’extrême droite, branche jeune du Bloc identitaire connu pour ses actions coup de poing aux relents islamophobes, s’est mis en tête d’ouvrir un bar réservé aux « patriotes sincères », c’est-à-dire aux « chrétiens de race blanche » selon les propos d’Aurélien Verhassel, responsable régional de Génération identitaire. Ce samedi, la riposte antifasciste y a opposé sa réponse : pas de fachos dans nos quartiers ! Près de 2000 personnes ont défilé dans le centre de Lille pour s’opposer à l’ouverture de ce bar ségrégationniste.

Correspondant

« Le syndicat de défense des petits blancs »

C’est une stratégie récurrente des identitaires que de vouloir ouvrir des « maisons de l’identité » un peu partout pour enraciner les idées xénophobes et islamophobes. Après l’échec de l’Échoppe à Bordeaux en 2012, le Bloc identitaire persiste et signe en inaugurant à Lille la Citadelle, un bar privé, véritable « maison identitaire et patriote ». Situé en plein cœur de Lille, 8 rue des Arts, dans une cour à quelques pas de la Grand’Place, ce bar réservé aux « Européens d’esprit français, héritier d’une civilisation helléno-chrétienne » n’a pas laissé indifférent la population d’une région où le Front national est très bien implanté. Avant même la manifestation de samedi, une pétition en ligne opposée à l’ouverture du bar avait recueilli 60000 signatures alors même que le bar ne récoltait que 3500 soutiens sur internet.

Pas de fachos dans nos quartiers…

C’est donc à l’appel du Groupe autonome de l’action antifasciste 59/62 que près de 2000 personnes se sont retrouvées à 17 heures place de la République derrière la banderole « {}Fermons la Citadelle ». La manifestation a su mobiliser malgré l’interdiction prononcée par la préfecture et la présence policière massive déployée pour l’occasion. Ni les 200 agents des forces de répression, ni l’hélicoptère chargé de survoler le centre-ville n’auront eu raison de la détermination des personnes mobilisée contre le racisme et les conceptions identitaires. Ainsi, pendant deux heures, les manifestant ont pu occuper le terrain du centre-ville en scandant « Tout le monde déteste la Citadelle » ou encore « La police protège les fascistes ».

et pas de quartier pour les fachos !

Le bar a néanmoins pu ouvrir ses portes à quelque 300 adhérents qui se sont rendus à l’inauguration de ce lieu dédié à la haine de tout ce qui n’est pas « français » et à la diffusion de l’idéologie du « grand remplacement ». Mais ce bar se veut être plus qu’un débit de boisson. Outre cette activité, il propose un service juridique, un ciné-club et une salle de combat pour pratiquer la boxe de rue. Avec ce profil, nul doute que Génération identitaire cherche à s’implanter durablement dans une région marquée par la crise des migrants et par le retour des idées nationalistes et identitaires généré par la crise économique qui touche durement le Nord depuis longtemps.