Politique

Violente répression policière : "tu nous emmerdes, on en a marre de toi"

Loi Travail. Tabassage en règle d’un militant menotté à Bayonne

Publié le 23 juin 2016

Une cinquantaine de militant-e-s du Collectif Jusqu’au Retrait ont mené une action à la sous-préfecture de Bayonne pour dénoncer la loi travail et les tentatives du gouvernement d’interdire les manifestations syndicales. En sus de la répression des militants, l’un a été sauvagement tabassé par la police avec de nombreux coups de matraque sur le dos et les jambes, alors que ce dernier était menotté dans le dos et toujours couché face au sol. Nous relayons ci-dessous l’article dénonçant ce tabassage en règle, devenu désormais monnaie courante durant ces 4 mois de mobilisation contre la loi Travail.

Ce jeudi 23 juin vers 9H15, une cinquantaine de militant-e-s du Collectif Jusqu’au Retrait ont mené une action à la sous-préfecture de Bayonne. Il s’agissait de dénoncer la loi travail et les tentatives du gouvernement d’interdire les manifestations syndicales.

La police avait clos les entrées de la sous-préfecture pour empêcher une occupation du bâtiment. Mais 5 militants de Bizi ont réussi à pénétrer dedans, et ont arboré des panneaux anti-Loi Travail pendant prés d’un quart d’heure à l’intérieur. La police est intervenue pour les arrêter et les a traînés sur le sol sans qu’il n’y ait d’incident à déplorer.

Passage à tabac :

Par contre, une fois à l’abri du regard des journalistes, dans un couloir de la sous-préfecture, la police a couché, ventre et visage face au sol, un des 5 militants, Txetx Etcheverry, qui est un des principaux animateurs de Bizi.

Il a alors subi un passage à tabac en règle de la part d’un des policiers (que Txetx ne connait pas) qui s’en prenait personnellement à lui, en l’appelant Txetx et en lui disant “tu nous emmerdes, on en a marre de toi etc.”. Le policier a donné de nombreux coups de matraque sur le dos et les jambes de Txetx, et alors que ce dernier était menotté dans le dos et toujours couché face au sol lui a infligé deux violents coups de rangers dans le visage.

Puis il a serré de tout son poids la tête de Txetx sur le sol, de profil, le coup tordu. Txetx a protesté en avertissant que cela lui causait une tension insupportable au niveau des vertèbres cervicales, et qu’il risquait le “coup du lapin”. Malgré cela le policier a continué, aggravant sa pression.

Cette scène inadmissible et incompréhensible (les militants de Bizi n’avaient eu aucun geste ou propos déplacé envers les policiers, et tout se déroulait calmement sinon) s’est arrêtée au bout de quelques minutes.

Les 5 militants ont été placés en garde à vue (ils en sortis à 13H30). Txetx y a été examiné par un médecin, qui a établi un certificat constatant plusieurs lésions et hématomes sur les jambes, les bras, le dos et le visage de Txetx.

Bizi ne se laissera pas intimider par de tels agissements et reste plus déterminé que jamais à se mobiliser et agir pour le retrait de la loi travail. Nous dénonçons la dérive autoritaire et mortifère de ce gouvernement et de ses politiques.

Plus que jamais mobilisés !

Nous invitons le maximum de gens à participer aux 49,3 km en vélo pour censurer la loi travail. Le départ se fera au 5, allées Marines, devant la permanence électorale de la députée PS, et le cortège vélo se dirigera vers Ciboure, devant la permanence de l’autre députée PS de la côte basque Sylviane Alaux. On peut participer à cette mobilisation en totalité ou en partie. Plus d’infos ici :

On lâche rien ! On gagnera ! Retrait de la loi travail !
Contre le chômage et la pauvreté, une seule politique à la fois sociale et écologique :
partager le travail et les richesses !
Bizi !