Notre classe

Répression avant le 15 septembre

Loi travail. Plusieurs dockers du Havre interpellés. Le gouvernement et sa police intimident avant la rentrée sociale !

Publié le 31 août 2016

Ce matin, au Havre, au moins 2 dockers dont l’un syndiqué à la Cgt ont été interpellés à leur domicile par la police. En réponse à cette provocation, les dockers du Havre et ouvriers portuaires ont arrêté toute activité portuaire ce matin, en bloquant notamment des écluses. En guise d’intimidation avant la mobilisation du 15 septembre, cette nouvelle offensive tombe le jour l’Assemblée de rentrée des syndicats CGT seine maritime qui a lieu au Havre. C’est une nouvelle provocation contre les dockers du Havre, à l’avant garde durant ces 4 mois de mobilisation contre la loi travail.

Maryline Dujardin

Parmi les dockers interpellés, l’un d’eux syndiqué à la CGT, déjà condamné à de la prison avec sursis suite aux mobilisations contre la loi travail, a été interpellé par pas moins de 7 policiers à son domicile. Il avait déjà été interpellé le 14 juin lors de la mobilisation contre la loi travail à Paris : réunissant jusqu’à 1 million de manifestants, la répression policière y fut très forte. C’est dans ce contexte qu’il avait été mis en garde à vue, accusé de violence contre des policiers, puis relaxé pour ces faits mais condamné à un mois de sursis pour rébellion.

Après avoir réprimé durement la jeunesse et le mouvement ouvrier, à la fois dans les manifestations, et maintenant sur le terrain juridique, le gouvernement continue son offensive en interpellant aux aurores des camarades dockers à leur domicile, et ce le jour de l’assemblée de rentrée des syndicats de Seine maritime au Havre. Cette intimidation de la jeunesse, des travailleurs et des militants combatifs est une provocation ! Les manifestants restent unis et déterminés face à cette nouvelle attaque isolée contre nos camarades. C’est la libération immédiate et l’arrêt des poursuites qu’il faut d’exiger !

Contre ces tentatives d’intimidation du gouvernement et de sa police, c’est un vaste mouvement contre la répression, qu’elle soit patronale ou d’Etat, qu’il s’agit de construire. Depuis le début de la mobilisation, ce sont des centaines de procès qui ont visé des jeunes arrêtés durant les manifestations. Mais c’est aussi autour du procès emblématique des salariés d’Air France le 27 septembre, ou encore celui en appel des Goodyear le 19 octobre, qu’il faut créer ce vaste mouvement d’ensemble pour exiger la relaxe de tous les salariés et des jeunes poursuivis !