^

Jeunesse

Communiqué

Lyon. La Présidence de la fac envoie les flics surveiller les partiels !

A Lyon, ce lundi, les étudiants mobilisés ont dû faire face à une violente répression, perpétrée par la police aux ordres d’une présidence prête à tout pour maintenir les examens. Nous relayons le communiqué publié par Solidaires Etudiant.e.s Lyon suite aux évènements.

LA PRÉSIDENCE ENVOIE LES FLICS SURVEILLER LES PARTIELS !

Hier matin, alors que nos camarades cherchaient à faire respecter la décision de l’Assemblée Générale en maintenant le blocage du campus de Bron, cinq d’entre eux ont été interpellé.e.s par la police, pourchassé.e.s par les chiens et menacé.e.s avec des armes à feu ! Suite à quoi, 150 étudiant.e.s se sont groupé.e.s devant le campus des quais pour tenter de tenir une AG, mais en ont été empêché.e.s par des dizaines de policiers encerclant le campus. Une telle violence policière situe Lyon 2 parmi les universités les plus durement réprimées du pays.

D’après une source particulièrement fiable, la présidence compte maintenir les partiels à tout prix et a d’ores et déjà prévu d’envoyer 50 agents de sécurité sur le campus de Bron : nous nous étonnons d’une telle débauche de moyens de la part d’une présidence qui met des mois à payer nos camarades vacataires !

La présidence prévoit aussi de faire appel aux forces de police pour surveiller le campus des quais durant les examens. Qui plus est, les étudiant.e.s devront se présenter 1h30 avant le début des partiels, et montrer cartes étudiantes et pièces d’identité à leur entrée dans les bâtiments. Cette mesure est d’autant plus scandaleuse que le tram T2, principal mode d’accès au campus de Bron, est coupé entre Grange Blanche et Essarts-Iris.

Solidaires Etudiant.e.s Lyon dénonce ces conditions d’examens inacceptables et appuie la décision de l’Assemblé Générale en exigeant l’annulation de la totalité des partiels et la validation de l’année pour toutes et tous.

Nous appelons l’ensemble des étudiant.e.s à participer au blocage des examens et à la lutte contre la loi ORE et contre la destruction du service public.

Pour une université publique, gratuite, critique et populaire ! Luttons jusqu’à la victoire !

Solidaires Etudiant.e.s Lyon




Mots-clés

Plan Etudiants   /    Solidaires   /    Sélection à l’université   /    Lyon   /    Violences policières   /    Université   /    Jeunesse