^

Politique

Les CRS à la castagne

Lyon. Lacrymos d’entrée de jeu contre la manif

Une grande première. La manifestation lyonnaise n’était pas encore partie de la Manufacture des Tabacs que les CRS ont déjà commencé à charger, gazer et interpeller. A 13h30, le gros du cortège refuse de bouger tant que les manifestants nassés ne sont pas libérés.

Du jamais vu encore, à Lyon, où les provocations policières contre les manifestations contre la Loi El Khomri ne commençaient, en général, qu’à mi-parcours… Aujourd’hui, le cortège ne s’est pas encore mis en branle que la police a chargé plusieurs groupes de jeunes qui s’étaient rassemblés en tête de cortège, peu avant 12h30. Mais tout était préparé en amont pour créer un incident, un hélicoptère survolant le départ de la manif depuis midi alors que les manifestants étaient filtrés à leur arrivée, au métro Sans-Souci.

Peu de temps après, la manif a été coupée en deux, puis gazée par les forces de répression. Il en faut plus pour effrayer les manifestants lyonnais dont le gros du cortège refusait encore de commencer à marcher tant que le petit groupe de camarades nassés dans une rue adjacente à la Manufacture n’était pas complètement libéré. Appelée dans le Rhône par la CGT, la FSU, Solidaires, l’Unef mais également par l’UD FO, la manifestation, qui aurait déjà dû rejoindre son point d’arrivée, devrait se disperser Place Bellecour.

[Crédit Photo // Philippe Juste LP]




Mots-clés

Loi travail 2   /    Lyon   /    Répression   /    Politique