^

Notre classe

Grève au collège Gay Lussac

M. Aumage : un inspecteur académique qui méprise les profs, les parents et les élèves

Nicolas Rossel Avec 300 personnes à la manifestation de samedi dernier à Colombes, la mobilisation a été un succès. Les parents, les collègues et les élèves étaient présents en nombre pour montrer leur soutien à Gari et Oscar, professeurs en grève de la faim depuis près de deux semaines, pour protester contre l’atteinte à leur droit de grève et aux procédures disciplinaires engagées à leur encontre. Gari et Oscar, de « mauvais profs » comme cherche à les décrire le rectorat ? Demandez donc à leurs élèves, car ce sont eux qui ont animé la manifestation de tout leur entrain : « On est nombreux, On va gagner ».

Si la mobilisation est un succès, c’est aussi « grâce » à M. Aumage, inspecteur pour l’académie de Versailles, qui passe son temps à jeter de l’huile sur le feu depuis le début du mouvement.

Dès les premiers jours, il a tenté d’interdire à Gari et Oscar l’accès à la salle des profs en prétendant que leur grève était illégale. Il sermonne et interpelle des collègues sur un ton menaçant : « N’allez pas trop loin » lance-t-il à un collègue. Ou bien encore « Attention, attention, ne me provoquez pas, vous pourriez faire l’objet d’une troisième commission » s’emporte-il à l’encontre d’une collègue d’art plastique. Puis c’est au tour des élèves de subir ses méthodes répressives. Au lendemain de la mobilisation des élèves qui, après avoir refusé de monter en cours après la recréation, ont manifesté dans le collège, M Aumage a débarqué dans l’établissement accompagné de huit agents du Centre Académique d’Aide aux Écoles et aux Établissements (CAAEE), pour filtrer l’entrée et fouiller les sacs. Grisé par sa petite position de pouvoir qu’il utilise avec zèle, il a alors pris une dizaine d’élèves à parti et décidé de les sanctionner. Pour l’exemple voyons.

Et lorsqu’il convoque la sœur de l’élève en question, punie pour avoir scandé des slogans de soutien à Gari et Oscar, il trouve aussi le moyen de se mettre à dos les familles des élèves. Et malheur aux parents qui osent afficher leur soutien à Gari et Oscar ! « Vous feriez mieux de vous occuper de l’éducation de vos enfants », dit-il à la mère en brandissant son téléphone et la menaçant d’enregistrer son nom. Puis il enchaine « Cela ne sert à rien de parler avec certains parents, vous n’avez pas le même statut social que moi. » Voilà un inspecteur académique qui ne mâche pas ses mots et fait preuve ouvertement de mépris de classe. Cette femme courageuse a décidé de porter plainte contre lui pour « humiliation et discrimination ».

Mais ce n’est pas tout ! A chaque jour sa nouvelle provocation de la part de M. Aumage. Lundi dernier, il a volé les sacs de Gari et Oscar, entreposés sur le parking du collège ainsi que leurs affaires. Il a fallu l’intervention de Claude Bisson-Vaivre, le médiateur du ministère, auprès du rectorat, pour que M. Aumage restitue les sacs qu’il avait cachés dans la chaufferie du collège.

Insulte, menace, vol et mépris des individus….M. Aumage se serait-il trompé de ministère lorsqu’il a postulé comme inspecteur de l’Education Nationale ? Ou bien ce personnage est-il à l’incarnation de ce qu’est en train de devenir l’Education nationale, une machine toujours plus répressive et méprisante à l’égard de ceux qu’elle devrait servir et émanciper ?




Mots-clés

Education   /    Notre classe