^

Politique

100 balles et un mars

Macron annonce 100 € de salaire en plus : avancée ou enfumade ?

Dans son allocution de lundi soir, Macron a annoncé, entre autres mesures pour tenter d'apaiser la colère des Gilets Jaunes, une hausse de 100€ du SMIC. Mais en réalité, cette hausse n'est pas seulement une miette ; elle est aussi et surtout une fausse hausse du SMIC, puisqu'il s'agit en réalité d'une revalorisation de la prime d'activité.

Crédit photo : AFP

En pleine crise des Gilets Jaunes, Macron tente de sauver son quinquennat en annonçant un recul véritable sur la hausse de la CSG pour les retraités modestes ainsi que quelque miettes. Parmi ces miettes, une soi-disant hausse du SMIC de 100 euros, annoncée de la façon suivante : « Le salaire d’un travailleur au SMIC augmentera de 100 euros par mois dès 2019 sans qu’il en coûte un euro de plus pour l’employeur ».

En réalité, il ne s’agit pas d’une hausse du SMIC, mais d’une revalorisation de la prime d’activité. Le SMIC augmentera bien au 1er janvier 2019, mais seulement d’environ 1,8 % – environ 25 euros nets. Cela correspond à la hausse légale automatique. Pour le reste, l’Élysée confirme que les personnes touchant le SMIC ou un peu plus bénéficieront d’une hausse de la prime d’activité. Or, la prime d’activité est une prestation sociale. Elle n’est donc pas soumise aux cotisations sociales et n’est pas prise en compte dans le calcul de la retraite. Cette hausse n’est donc en rien une hausse de salaire !

Cette mesure paraît d’autant plus légère qu’elle n’a pas grand-chose de nouveau : Macron ne fait qu’avancer la hausse de cette prime d’activité. Il avait depuis longtemps prévu d’augmenter progressivement la prime d’ici la fin du quinquennat, pour arriver à une hausse de 70 euros d’ici 2021. Cette augmentation faisait même partie de son programme.

Enfin, il convient de souligner un axe important de son intervention : cette mesure sera mise en application « sans qu’il en coûte un euro de plus pour l’employeur ». Pas question donc de toucher aux profits du patronat ! Sur ce dernier élément, Macron a insisté plusieurs fois. Par conséquent, les différentes mesures annoncées seront donc au frais du contribuable.

Or, la revendication de l’augmentation du SMIC par les Gilets Jaunes est profondément juste et ce d’autant plus qu’entre 2008 et 2016, le revenu disponible moyen aurait diminué de plus de 400 euros. Tous les secteurs peuvent et doivent se saisir de cet aspect, du mouvement étudiant aux syndicats de travailleurs, pour revendiquer une augmentation du SMIC de 400 euros pour tous et toutes et un SMIC indexé sur l’inflation !




Mots-clés

Gilets jaunes   /    SMIC   /    Emmanuel Macron   /    Politique