Politique

Témoignage

Manif du 17 mai. « Certains n’ont même pas compris que nous avons été attaqués par le service d’ordre FO-CGT »

Publié le 18 mai 2016

Davie, étudiante.

À la fin de la manifestation du 17 mai, j’étais plutôt vers l’avant du cortège avec un petit groupe de manifestants. On a entendu plusieurs fois « y a la BAC, y a la BAC ». Une fois arrivée sur la place ce qui m’a sauté aux yeux, c’est le service d’ordre FO-CGT aligné juste devant les CRS. La place n’était pas encore très remplie. Puis ça a commencé à gazer.

J’ai suivi le groupe avec lequel j’étais et d’autres gens pour tenter d’échapper aux gaz. On a avancé vers le trottoir de droite, le gaz provenant de la gauche. Mais au bout d’un moment le groupe devant moi a cessé d’avancer, il était bloqué, pour une raison alors inconnue. Autour de moi, des gens se font attraper, ça fait penser à des arrestations et on pense que c’est la BAC. On s’accroche comme on peut les uns aux autres. Des gens sont tirés au sol. Dans la bousculade, je tombe par terre avec d’autres.

Des coups très forts sont portés sur les gens au sol et ceux encore debout. Mais ce ne sont pas des coups de matraques, mais des coups de barres en bois, ce qui me surprend. J’aperçois aux bras de ceux qui nous frappent, des brassards distinctifs des services d’ordre. Je n’ai pas le temps de me relever car à ce moment l’un d’entre eux lève sa barre au-dessus de moi et cogne violemment mon bras. D’autres manifestants m’aident à me relever et je comprends ce qui bloquait, ce sont les barrières pour empêcher les gens de monter sur le trottoir. On les escalade. Tout le monde court dans tous les sens, désorienté. Certains n’ont même pas compris que nous avons été attaqués par le service d’ordre FO-CGT.