^

Monde

Catalogne

Manifestation à Madrid : « Madrid est avec le peuple catalan »

Plus de deux milles personnes se sont rassemblées dimanche dernier dans le centre Puerta del Sol (Porte du Soleil) de Madrid. Elles étaient appelées par les Marchas de la Dignidad (Marches de la Dignité) contre la répression et l’application de l'article 155 en Catalogne, pour demander la liberté des prisonniers politiques et pour dénoncer le coup institutionnel du régime.

Source

Le rassemblement appelé par les Marches de la Dignité (MdD), et qui a été soutenu par dizaines des organisations, a réclamé la liberté des prisonniers politiques, en exprimant leur rejet du coup institutionnel du Régime contre le peuple de Catalogne avec l’application de l’article 155 de la Constitution espagnole.

Plus de deux milles personnes ont participé au rassemblement qui a débuté à 19h. Y étaient présentes : La coordinatrice 25S, Réseau Rouge, Mères contre la répression, Courant Révolutionnaire des Travailleurs et travailleuses, Pan y Rosas, La Gauche Castillane, Courant Rouge, Parti Communiste de Madrid, Izar, Anticapitalistes et membres du syndicat Cobas, entre autres organisations.

Lors du rassemblement on pouvait entendre des mots d’ordre comme : « Madrid est avec le peuple catalan », « Prisonniers politiques, liberté », et aussi il a eu des cris comme « Jordis liberté » en référence aux leaders de l’ ANC (Assemblée National Catalane) et Omnium Cultural (établissement cultural et politique), qu’ont été récemment accusés de sédition.

Angeles Maestro, porte-parole des MdD a dénoncé que l’article 155 « a des teintes dictatoriales et seulement sera imposé si le peuple le permet ». Elle a assuré que le peuple catalan « va résister » et que seulement « il faut tirer du pieu pourri »[1] des institutions de L’Etat espagnol pour « continuer en avant »

Maestro a ajouté que le peuple catalan ; ainsi que le peuple madrilène, doivent reprendre le mot d’ordre : « Ils ne passeront pas » pour réussir à « imposer la légitimité et la souveraineté des peuples », des droits qu’ils veulent « nous arracher »

Avant le fin de la manifestation, le manifeste d’appel des MdD a été lu, qui exprimait leur solidarité avec le peuple catalan : « après la brutale répression subie par les centaines de milliers de personnes qui ont exercé leur droit au vote, le 1er Octobre dernier, Les Marches de la Dignité de Madrid expriment toute leur solidarité avec le peuple catalan, en même temps qu’elles dénoncent les actes sauvages de la police nationale et de la garde civile qui sont intervenues comme une véritable armée d’occupation »

Aussi ils ont dénoncé les « plus des 800 personnes blessées, les arrestations des membres du gouverne catalan et des organisations sociales, l’inacceptable discours du roi, les actes des juges et des procureurs au service de la répression, dirigés par le gouvernement du PP et soutenus par le PSOE et le parti d’extrême droite Ciudadanos (Citoyens) », qui, selon les organisateurs du rassemblement « ont montré au monde et à ceux qui veulent le voir, à quel niveau le régime du 78 dans l’État Espagnol est l’héritier du Franquisme »

Les organisateurs ont remarqué à la fin du rassemblement que d’autres appels à manifester sont attendues face à la brutale attaque qu’implique l’application de l’article 155 en Catalogne par le gouvernement central.

[1] En faisant référence à la chanson « l’estaca » (le pieu)




Mots-clés

Catalogne   /    Etat Espagnol   /    Monde