Société

Bastille-Bastille

Manifestation circulaire et aménagement urbain made in PS

Publié le 23 juin 2016

Dans un papier publié hier sur son blog Mediapart, Emmanuel Rubio se moquait des innovations du gouvernement sur le terrain de l’encadrement répressif des manifestations avec son parcours « de Bastille à Bastille » et anticipait des possibles propositions d’aménagements urbain : « Quelque chose comme un embellissement de Paris version 2016, ou une réponse un peu tardive au concours de Réinventer Paris ». Emmanuel Rubio l’a imaginé, l’autre Emmanuel l’a fait.

« Car, après tout, il reste encore des fenêtres sur ce parcours. Pourquoi donc ne pas le clôturer par de hauts murs, d’à peu près deux étages ? En faire, de la sorte, un véritable espace ? Bien identifiable… Et chaleureux ! A Rome, le Cirque Maxime compte environ 600 mètres de long, et de 80 à 200 mètres de large. Faîtes le tour. Vous n’êtes pas loin des 1,6 kms de manifestation annoncés. Il y a là un modèle, historique, renommé, qui ne demande qu’à embellir notre capitale. Des gradins peuvent même être aménagés, de pur béton naturellement, pour de possibles spectacles nautiques, ou une rentabilisation touristique des manifestations. »

La « proposition » de notre blogueur peut sembler « absurde », mais la réalité n’a pas été très loin. Quartier quadrillé par des policiers, grilles sur tous les accès, fouilles de sac, interpellations gratuites. Mais aussi de l’aménagement de l’espace : Les vitres des abribus ont été retirées, ainsi que les pierres et les grilles au pied des arbres, les panneaux publicitaires protégés…

L’escalade sécuritaire du gouvernement bat ainsi son plein. Dans la manifestation beaucoup de grogne là-dessus. « Tout le monde déteste tourner en rond », scandent certains. « C’est pas une manif, c’est un zoo », peut-on lire sur une pancarte improvisée sur le moment. Toute ressemblance avec un cirque à Rome, n’est évidemment pas purement fortuite...
.