^

Politique

Antisémite et raciste

Marine Le Pen veut interdire la binationalité hors Union européenne et taxer de 10% le salaire de tous les étrangers

La candidate du Front national était l’invitée de l’Emission politique de France 2 ce jeudi et a à nouveau égrené son programme nationaliste et raciste. Si les discussions avec Patrick Buisson et Najat Vallaud-Belkacem valent le détour, ses propositions concernant la nationalité ont été aussi un temps fort : outre un durcissement de la naturalisation par mariage, elle souhaite aussi interdire la binationalité hors Europe. Un programme qui ne se cache même plus d’être raciste et nationaliste, tant il vise spécifiquement les populations ayant une nationalité venant de l'autre côté de la Méditerrannée.

On attendait une Marine Le Pen raciste et nationaliste, on l’a trouvée ! Invitée dans l’Emission politique de Léa Salamé et de David Pujadas, la candidate, qui est comme François Fillon embourbée dans une affaire d’emplois fictifs au Parlement européen, a fait de cette échéance un podium pour développer son programme. Un programme particulièrement axé sur le « patriotisme », et qui vise clairement celles et ceux qu’elle appelle les « étrangers ».

Tout d’abord, la députée européenne compte précariser au maximum les étrangers présents en France, en prélevant 10% du salaire brut de tout travailleur n’ayant pas la nationalité française. Elle justifie cette proposition en expliquant que « [Si] les entreprises n’arrivent pas à trouver [la] compétence qu’ils recherchent [en France], à ce moment-là ils mettront le prix pour faire venir un étranger et paieront cette taxe de 10%, cette taxe elle existe hein », se trompant au passage sur les taxes actuellement pratiquées par l’Office française de l’intégration et de l’immigration (Ofii). S’il existe bien une taxe sur la première fiche de paye d’un étranger arrivant en France, il ne s’agit en aucun cas d’une taxe continue. Mais le FN compte bien faire un joli cadeau aux patrons avec cette mesure : car loin d’augmenter de 10% les salaires des ouvriers et faire payer ces 10% au patronat, taxer le salaire brut permettra surtout de faire baisser le salaire des non-nationaux. Ici encore, Marine Le Pen nous montre comment le racisme sert avant tout certains intérêts, et notamment ceux du patronat.

Mais la famille de Jean-Marie ne s’arrête pas là : le FN veut aussi renforcer les critères d’obtention de la nationalité française, notamment pour celles et ceux qui se sont marié-e-s avec un-e conjoint-e ayant la nationalité française. Marine Le Pen, dans une grande imprécision, promet de supprimer l’automaticité de ce changement de nationalité, malgré le fait que ce ne soit pas déjà automatique. Mais la logique reste la même : pour l’instant, il faut 4 ans de vie commune, et durcissement signifiera forcément un allongement de cette période. Autant de temps durant lequel les dits habitants auront beaucoup moins de droits que les autres habitants qui auraient la chance d’avoir ce morceau de plastique appelé carte d’identité.

Finalement, et c’est surement l’attaque la plus frontale contre les communautés issues de l’ex-empire colonial française, Marine Le Pen veut tout simplement interdire à tout citoyen français d’avoir une double nationalité hors de l’Europe (tout en incluant la Russie dans l’Europe). Ainsi, tout franco-marocain, franco-algérien, franco-israélien, mais aussi franco-américain devra choisir et abandonner une des deux nationalités. Une mesure directement dirigée contre les communautés d’origines maghrébines ou du Moyen-Orient, pour lesquelles le Front national, décidément, ressuscite des logiques dignes de la France pétainiste.




Mots-clés

Marine Le Pen   /    Union Europénne   /    Racisme   /    FN   /    Politique