Politique

Mélange des genres

Marion Le Pen, Gilbert Collard et... Eric Coquerel du PG à la manif des flics ?

Publié le 19 mai 2016

À l’initiative du syndicat alliance CFE-CGC, proche de l’ancien pouvoir sarkozyste, 300 à 600 policiers se sont réunis dans une provocation médiatique bien orchestrée place de la république pour protester contre "la haine anti-flic" et pour obtenir plus de moyens pour réprimer.

Léo Serge

On comprend donc aisément que Marion Maréchal Le Pen et l’ineffable avocat frontiste Gilbert Collard se soient prêtés aux jeux des selfies avec des flics qui votent majoritairement pour eux.

Rien d’étonnant, même si c’est inquiétant et que nous devons dénoncer la collusion idéologique et très concrète entre les forces de répression d’État - dont la fausse neutralité se dévoile - et les néo-fascistes, néo-nazis et autres militants d’extrême-droite nostalgiques de Vichy.

Ce qui est plus étonnant, c’était la présence à République d’Éric Coquerel, coordinateur du Parti de Gauche et conseiller régional d’île de France. Que venait-il faire ? Affirmer sa solidarité avec cette pauvre police républicaine suréquipée, raciste et qui obéit au doigt et à l’œil à la bourgeoisie d’État et à la clique politicienne ? Tiens justement tout ce que dénonce le Parti de Gauche avec sa phraséologie sur l’oligarchie et la caste. Camarades du PG, faut il vraiment aller serrer la main des forces de leur ordre en pleine période de provocations policières et de répression des salariés en lutte ? Si oui, faut il le faire avant ou après le passage du FN ?