Monde

Contagion de l’austérité, contagion de la résistance

Maroc. Grèves et mobilisation contre la réforme des retraites du gouvernement

Publié le 31 mai 2016

Camille Breks 

Mardi 31 mai, plus d’un millier de personnes se sont regroupées à partir de 14h devant le Parlement à Rabat, capitale du Maroc, pour manifester contre la réforme des retraites voulue par le gouvernement. Cette loi prévoit, entre autre, l’augmentation des cotisations, un départ à la retraite passant de 60 à 63 ans ainsi que la baisse des pensions des retraites.

Pour contrer la mise en place de cette loi, dont le vote a déjà été repoussé, plusieurs secteurs du privé et du public étaient en grève le 31 mai : la santé, l’éducation nationale, la finance, les communes et la justice. Les syndicats sont bien décidés à maintenir la pression contre le gouvernement, avec plusieurs marches nocturnes organisées dans tout le pays lors du Ramadan (à partir du 6 juin).
 
Selon Lhousseime Benidir et Abderrahman Pithaida, deux militants CDT (Confédération Démocratique du Travail), cette loi est injuste car elle imposerait aux travailleurs de cotiser plus alors qu’ils ne sont pas responsables de l’état de la caisse d’allocation chômage. Et alors que le gouvernement ne fait rien pour aider la population, les mesures prises sont un « massacre pour les jeunes », dans un pays où les niveaux de pauvreté et de chômage sont très élevés.
 
Ils ont tenu à adresser un message aux grévistes et aux manifestants en France : « Courage, on est avec vous, même si la ministre est d’origine marocaine. Ne vous arrêtez pas, continuez jusqu’au retrait ! ».

partager

Mots-clés