^

Notre classe

Ce 9 avril

Marseille : les cheminot.e.s font une opération péage gratuit, Eiffage et Vinci bloquent les usager.e.s

Ce matin, les cheminot.e.s ont réalisé une opération péage gratuit au tunnel Prado-Carénage pendant quelques minutes, le temps que la direction du tunnel déclare la fermeture du tunnel et bloque ainsi les usager.e.s pour préserver les profits d’Eiffage et de Vinci.

Le rendez-vous était décidé à 10h30 à la Gare-St-Charles de Marseille par les différents syndicats de cheminots (CGT, SUD, FO et même CFDT) pour une action surprise. Les policiers étaient également au rendez-vous pour qu’elle n’ait pas lieu. Après une prise de parole, les centaines de manifestants déferlent dans le métro, gratuit pour l’occasion, et avancent dans la direction du Tunnel Prado-Carénage. Celui-ci permet de traverser Marseille moyennant le péage le plus cher de France au kilomètre, plus d’1 € le kilomètre, 2,80 € pour moins de 2,5 kilomètres, au service des dividendes des actionnaires des entreprises privées qui gèrent le tunnel, Eiffage et Vinci.

Pendant quelques minutes, les cheminots ont levé les barrières et les usagers ont pu traverser gratuitement cet axe souterrain mais rapidement, la direction du tunnel a décidé d’interrompre le trafic pour mieux préserver les profits de l’entreprise privée chargée de la gestion du tunnel. Voilà ce que donnent les entreprises d’infrastructures privatisées, elles préfèrent empêcher les citoyens de se déplacer plutôt que de priver leurs actionnaires d’Eiffage et Vinci de quelques profits. La Provence, principal journal local, détenu par Bernard Tapie, a rapidement diffusé des informations erronées selon lesquelles les cheminots auraient été à l’origine du blocage. Les cheminots ont ainsi occupé l’entrée du tunnel pendant une demi-heure avant de permettre le rétablissement de la circulation pour les usagers face à l’absurdité du blocage de la direction du tunnel.

La mobilisation se poursuit à Marseille et dans sa région. Les Assemblées Générales étudiantes ont voté la reconduction du blocage des deux principaux amphithéâtres, l’un à Aix et l’autre à Marseille. Ce n’est pas l’autoritarisme du gouvernement qui les fera faiblir !







Mots-clés

Notre classe