^

Politique

#NiMacronNiLePen

Merci Patron ! Bernard Arnault roule pour Emmanuel Macron

Après les envolées de la bourse après la qualification de Macron au premier tour de la présidentielle, c’est au tour des milliardaires qui ne soutenaient pas encore le candidat de Rothschild de le faire. Bernard Arnault est maintenant de ceux-ci. Face au chantage au vote Macron pour faire barrage au FN, une nouvelle fois : ni la peste, ni le choléra, roulons pour l’abstention, faisons barrages aux candidats du patronat par la mobilisation dans la rue le 1er mai.

Crédits photo : © Sipa

La bourse soutien son candidat…

Emmanuel Macron rassure décidément tous les riches de ce monde : des banquiers d’affaires aux milliardaires du luxe, l’ex banquier de Rothschild reçoit jour après jour des soutiens de la haute bourgeoisie. En effet, dès le lendemain de la publication des résultats, les bourses européennes se sont affolées de joie comme des supporter de l’équipe de France en 1998 : les actions du CAC40 ont gagnée 4,14%, tandis que ceux du DAX (l’indice de la bourse de Francfort) ont gagné 3,56%, atteignant leur record historique. Les banques françaises ont vu leur valeur augmenter parfois de 10% : les actions du Crédit Agricole ont bondi de 10,8%, celles de la BNP Paribas de 7,5%, celles de la Société Générale de 9,8%. En bref, la bourse et les actionnaires se réjouissent de l’arrivée d’Emmanuel Macron à la présidence, quand beaucoup de candidats pointaient la responsabilité du CAC40 et de ses actionnaires dans la crise actuelle.

…Le premier des actionnaires de France aussi !

Et loin de déroger à la règle, Bernard Arnault, le milliardaire français PDG de LVMH, a souhaité afficher son soutien public à Emmanuel Macron. 11ème fortune mondiale selon Forbes, il détient près de 41,5 milliards de dollars, qu’il tire de ses actions chez LVMH, le géant du luxe mondial, et de ses actions un peu partout notamment chez Carrefour. Dans une interview accordée au Figaro à l’occasion de l’OPA qu’il va effectuer sur LVMH pour en acquérir 47% des parts, il a expliqué être particulièrement confiant dans le prochaine quinquennat :
« la plupart de nos dirigeants ont enfin compris que le seul moyen de lutter contre le chômage, c’est de développer les embauches dans le secteur privé, pas de créer des postes dans la fonction publique. Le nouveau président qui s’annonce a cette vision : Emmanuel Macron va permettre plus d’embauches, plus d’investissements, plus de croissance pour la France. »

Derrière cette déclaration qui ne surprend guère, le vrai visage d’Emmanuel Macron l’illustre une nouvelle fois : le candidat des milliardaires, celui des actionnaires qui reçoivent des millions en dividendes chaque année (celles de Bernard Arnault sont au dessus des 400 millions de dollars par an). Ces millions, ces milliards, que Macron promet à la bourses, sont bien sûr équivalente à toutes les lois antisociales qu’il projette de passer, d’une seconde loi travail à la réforme de la sécu et des retraites.




Mots-clés

Marine Le Pen   /    Emmanuel Macron   /    Politique