^

Monde

Crise politique en Allemagne

Merkel vers une fin de règne ?

Après avoir été élue à quatre reprises au poste de chancelière, Merkel risque bien de sortir par la petite porte tant la crise politique que connaît l'Allemagne est profonde et inédite. Entre la percée de l'AFD à l'extrême-droite et la défaite du SPD aux élections législatives, Merkel a tenté une coalition regroupant les chrétiens démocrates (CDU-CSU), les libéraux (FDP) et les écologistes. Mais, depuis lundi, cette coalition est un échec qui pourrait conduire à la mise en place de nouvelles élections en 2018.

La coalition qu’Angela Merkel voulait voir aboutir pour obtenir une majorité au Bundestag a échoué -. Forcée de composer avec les libéraux et les écologistes alors que le SPD préfère rester dans l’opposition suite à son pire résultat électoral depuis la seconde guerre mondiale, Merkel n’a pas réussi à unir ces diverses forces pour gouverner. L’Allemagne, alors épargnée par l’instabilité politique en Europe consécutive à la crise de 2007, connaît sa première crise politique majeure. Le havre de paix que le pays était censé incarner n’est plus.

Se refusant à toute alliance avec l’AFD, le parti d’extrême-droite ayant réuni plus de 12% des voix aux élections, ainsi qu’avec la gauche radicale de Die Linke, les options à la portée de Merkel se sont rapidement réduites. Après un entretien avec le président allemand, la chancelière a refusé la possibilité de constituer un gouvernement minoritaire au Bundestag, configuration encore jamais essayée dans un régime qui favorise les coalitions larges.

Devant cette situation inédite, le président allemand, Frank-Walter Steinmeier a annoncé qu’il allait consulter les partis politiques pour tenter de former un gouvernement d’ici les prochains jours. Le président entend sauvegarder la stabilité bringuebalante de l’Allemagne. S’il ne parvient à former de gouvernement, il se verra dans l’obligation d’organiser de nouvelles élections anticipées début 2018. Dans cette optique, Merkel s’est placée comme candidate de la CDU et se tient prête à se représenter, certaine de pouvoir regagner une base suffisamment large pour établir un gouvernement stable.

Cette situation marque l’instabilité de l’Allemagne suite à la percée historique de l’AFD et au recul du SPD de Martin Schulz. La crise politique s’étend au point que Merkel n’est pas non plus assurée d’être choisie par son propre parti, alors qu’elle incarnait il y a encore quelques mois le « rempart de la démocratie » outre-Rhin -. Depuis 1949, l’Allemagne n’avait pas connu de situation où un gouvernement lui faisait défaut.

Crédits photo : REUTERS/Fabrizio Bensch




Mots-clés

Angela Merkel   /    Allemagne   /    Monde