Société

Blanc comme neige…

Messi condamné à 21 mois de prison. Ne vous inquiétez pas, il ne les fera pas...

Publié le 6 juillet 2016

Une mauvaise et une bonne nouvelle pour Messi et son père. Ils ont tous deux été condamnés par la justice espagnole pour fraude fiscale. On les accuse d’avoir barboté 4,1 millions d’euros au fisc. Mais Messi n’était au courant de rien. La star du Barça était trop concentrée sur sa passion, le ballon rond… D’ailleurs les juges ont décidé qu’il n’irait pas derrière les barreaux. Une simple « mise à l’épreuve » suffira.

Paul Tanguy

Le ministère des Finances s’était porté partie civile et la justice vient de condamner « la Pulga » ainsi que son père, Jorge Horacio Messi, à 21 mois de prison. De surcroît, ils sont sommés de payer une amende de 2 millions d’euros pour le fils et 1,5 million pour le père.

Dans les trois dossiers pour lesquels ils étaient jugés, liés, notamment, à l’exploitation des droits à l’image et des droits publicitaires, la peine requise a été de sept mois. Messi entend, pour sa part, faire appel. Tout au long du procès, sa défense a consisté à clamer son innocence en insistant sur le fait qu’il ne comprenait absolument rien aux contrats signés et qu’en sa qualité de « footballeur professionnel », il se focalisait sur le ballon, un point c’est tout… Le tribunal en a décidé autrement, jugeant que les deux hommes étaient tout à fait au courant de montages financiers destinés à détourner les sommes issues des contrats vers des paradis fiscaux.

Néanmoins, même si le procureur a qualifié Messi de « capo » criminel, la justice espagnole sait être compréhensive avec les millionnaires. Si Messi avait été un travailleur endetté, expulsé de son logement, comme des centaines de milliers de familles dans l’État espagnol, il aurait sans doute fini derrière les barreaux. Mais comme la peine, ô miracle, n’excède pas 24 mois et que son casier judiciaire est vierge, la justice a simplement opté pour une mise à l’épreuve du « footballeur professionnel ». Les juges ne devant pas être très forts en maths non plus, ils n’ont pas dû calculer que la somme des amendes requises contre les deux hommes n’est même pas égale à la somme qu’ils ont soustraite au fisc. Que vous soyez puissant ou misérable…