^

Politique

Nouvelle affaire au Sénat

Michel Mercier, proche de Bayrou, épinglé par Le Canard Enchaine pour l’emploi de ses filles au Parlement

C’est une nouvelle affaire qui pourrait faire du bruit. Selon le Canard Enchainé, les filles de Michel Mercier, très proche de Bayrou et pressenti pour entrer au Conseil Constitutionnel aurait disposé d’emplois auprès de leur pères, dont certains plus que douteux.

Cela semble être devenu une habitude. Voilà un nouveau parlementaire, du Sénat cette fois ci, pris la main dans le sac dans une affaire d’emplois familiaux. Selon le Canard Enchainé, Michel Mercier aurait fait engager ses deux filles comme assistante parlementaire et dans les différents ministères qu’il a occupé : sa fille Véronique entre 2003 et 2012 et sa seconde fille, Delphine, entre 2012 et 2014, pour le seconder au Palais du Luxembourg. Or, le contrat de cette deuxième, pour lequel elle gagnait 2000 euros bruts, regorge de détails plus suspects les uns que les autres.
D’abord, comme le note l’hebdomadaire : « On y découvre que la candidate habite à... Londres, alors que le lieu de travail indiqué est Paris ». De plus, Michel Mercier et sa fille ont certifié dans ce contrat que l’intéressée n’exerçait pas d’autre activité professionnelle. Or, c’est faux, à en croire son CV en ligne, dans lequel elle déclare exercer depuis 2011 comme « responsable des collections d’ethnographie à la célébrissime University College London ».

Joint par le Canard Enchaîné, les explications de l’intéressé sont très confuses. Le sénateur du Rhône a d’abord expliqué que sa fille n’avait travaillé que « quelques mois », affirmant qu’il avait besoin de son expertise culturelle : « J’ai fait venir ma fille pour me seconder dans mes fonctions à la commission de la Culture que je venais d’intégrer ». Une commission dans laquelle le député a bien siégé mais entre 2008 et 2009… soit bien avant la signature du contrat avec sa fille. Et le député n’est jamais intervenu sur les questions culturelles en séance selon Le Canard Enchainé.

Cette affaire tombe bien mal pour l’intéressé que Gérard Larcher avait proposé au Conseil Constitutionnel pour remplacer Nicole Belloubet, actuelle Garde des Sceaux. Surtout, Michel Mercier est un très proche de Bayrou, membre du MoDem depuis plusieurs années. Selon certains observateurs, il aurait même joué un rôle clé dans le rapprochement entre Macron et Bayrou lors de la séquence présidentielle. Après les affaires Ferrand, Bayrou et Pénicaud, voilà donc une nouvelle casserole dans l’entourage du gouvernement.

Crédit photo : KENZO TRIBOUILLARD / AFP




Mots-clés

Scandale   /    emplois fictifs   /    Politique