^

Jeunesse

AG ce mercredi !

Montpellier. Le CA de la fac vote contre la hausse des frais d’inscription pour les étrangers

Les militants de Solidaires Étudiant·e·s Montpellier, depuis leur siège dans le Conseil d’Administration de l’Université Paul Valéry, ont fait adopter une motion à l’unanimité (-1 abstention) contre la hausse des frais d’inscription pour les étudiants étrangers hors Union européenne.

Crédit photo

Le Conseil d’Administration (CA) de l’Université Paul Valéry à Montpellier exige par cette motion le retrait du projet du gouvernement. Si cette motion est un acte progressiste et un point d’appui pour nos mobilisations, il ne faut se faire aucune illusion sur la présidence et les conseils de la fac. La direction de l’Université a d’ores et déjà reconnu que, si le projet venait à être adopté, elle appliquerait docilement ces mesures, démontrant ainsi sa faible volonté de s’y opposer.

C’est cette même présidence qui avait empêché les étudiants de se réunir en Assemblée Générale en embauchant une équipe de sécurité privé au début de l’année. Il est évident que la direction de l’Université n’hésitera pas à réprimer à nouveau celles et ceux qui peuvent véritablement s’opposer à ce projet, à savoir les étudiants eux-mêmes. C’est pourquoi, afin que chacun puisse s’emparer de cette question et faire reculer le gouvernement, une Assemblée Générale est appelée ce mercredi 28 novembre à 10h30, qui permettra de construire la mobilisation pour la gratuité de nos études et de construire le lien avec la mobilisation des gilets jaunes contre la vie chère.

La Motion adoptée est la suivante :

« Le gouvernement a annoncé la semaine passée un projet de loi visant à instaurer des frais de scolarité pour les étudiants étrangers non communautaires sur la forme d’un plan nommé « bienvenue en France – Choose me ». Ces frais de scolarité s’élèveront à la hauteur de 2800 euros par année de licence et 3800 euros par année de Master.

Réuni ce 27 novembre, le Conseil d’Administration de l’Université Paul Valéry réaffirme son attachement à une université accessible à tous et à toutes sans condition de nationalité, ainsi :

Il dénonce et demande le retrait de ce projet de loi présenté par le gouvernement. »




Mots-clés

Hausse des frais d’inscription   /    Montpellier   /    Université   /    Jeunesse