Société

Détruisons les prisons !

Montpellier. Rassemblement en solidarité avec Jules Panetier et tou.te.s les inculpé.e.s du mouvement contre la loi Travail

Publié le 22 juillet 2016

Dom Thomas

Jeudi 21 juillet au soir, un raffut joyeux et déterminé a animé pendant une heure et demie la route qui longe la maison d’arrêt de Villeneuve-les-Maguelone, dans l’Hérault près de Montpellier. A l’appel de l’AG populaire – Nuit debout, une centaine de personnes s’étaient rassemblées pour afficher leur soutien aux inculpés de ces derniers mois impliqués dans la lutte contre la loi travail.

Si le rassemblement était placé sous le signe de l’opposition à toute criminalisation des participants au mouvement, dénonçant en bloc la répression policière et judiciaire qui s’abat sur toutes celles et tous ceux qui luttent depuis plus de quatre mois contre la loi travail, son emplacement n’avait pas été choisi par hasard : c’est en effet à la prison de Villeneuve-les-Maguelone qu’est enfermé Jules Panetier, militant montpelliérain contre la loi travail, expédié en prison après un procès expéditif.

A grands renforts de sifflets, de casseroles et de tambours, et sous la surveillance des miradors anonymes ainsi que de quelques gendarmes, l’objectif était de se faire entendre du camarade incarcéré de l’autre côté des hauts murs, des grillages et des barbelés. Pari réussi : aux cris et aux percussions ont rapidement répondu, aux fenêtres des prisonniers, des carrés de tissu blancs ou rouges agités par des corps que la distance empêchait de distinguer. Une belle et forte émotion que de sentir un peu de vie de l’autre côté des barrières infranchissables de la prison, cette machine à détruire des vies humaines, élément faisant partie intégrante d’un système répressif pensé pour maintenir l’ordre en place. Contre les condamnations qui, partout en France se multiplient depuis le début du mouvement, liberté pour tous les manifestants !

A sa sortie de prison, Jules est revenu sur les circonstances de son interpellation ici.