^

Société

Vérité et justice pour Yacine

Mort de Yacine. « On a perdu un être cher, on veut juste faire la lumière sur cette perte. »

Il y a un mois, le corps de Yacine était retrouvé dans une cave de Savigny. Les circonstances de sa mort sont obscures. Le dossier est transféré aux stups presque immédiatement, l’enquête est bâclée. Le 15 octobre, près d'un millier de personnes ont manifesté pour exiger justice et vérité pour Yacine.

C’était le 14 septembre au matin. Yacine, 24 ans, est retrouvé mort dans une cave du quartier où il habite. Il est face contre terre, le pantalon baissé, une barre de fer sous le torse, de nombreux hématomes. Après avoir conclu à une overdose de cocaïne, « l’enquête, au bout de deux jours, elle a été passée à la brigade des stupéfiants », explique Bilal, le frère de Yacine, au cours d’une conférence de presse donnée ce dimanche. « La piste criminelle a été écartée immédiatement »

Bilal raconte les nombreuses zones d’ombres qui parsèment l’enquête autour de la mort de son frère. « Quand je suis arrivé sur place, quatre heures après le décès, on m’a annoncé que c’était une mort due à la drogue. Moi je ne comprends pas comment quatre heures après on peut avoir les éléments d’enquête, les analyses toxicologiques, pour m’annoncer ça formellement ».

Mais le flou demeure, malgré les demandes incessantes de la famille et des amis pour lever le voile sur cette affaire. « On veut une vraie enquête, explique Bilal. Pendant trois semaines on a demandé des éléments de l’enquête, les premiers rapports d’autopsie, on a fait des mobilisations […] J’ai bien expliqué à la procureure. On était pas là pour faire la charité, on était pas là pour négocier. On a perdu un être cher, on veut juste faire la lumière sur cette perte. Bilal et son avocat ont ensuite demandé une contre-autopsie, mais cette dernière a été pratiquée sans qu’ils en soient avertis. « C’est quoi ces méthodes ? s’interroge le frère de la victime. Je ne comprends pas qu’on nous contourne comme ça. »

À la suite de cette conférence de presse, un rassemblement pour exiger justice et vérité pour Yacine était appelé. La marche a réuni près d’un millier de personnes.

Les circonstances troubles de la mort de Yacine ne sont pas sans rappeler de nombreux autres cas similaires, dont celui d’Adama Traoré. Assa, la sœur de ce dernier, a d’ailleurs apporté son soutien à la famille de la victime.

Cagnotte de soutien à la famille




Mots-clés

#JusticeDeClasse   /    Violences policières   /    Société