Notre classe

#AssezDeViesBroyées

Issy-Les-Moulineaux. Deux ouvriers du BTP meurent dans un accident de travail

Publié le 10 novembre 2016

Mardi 8 novembre, sur le chantier d’un immeuble à Issy-Les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), deux ouvriers qui travaillaient sur une nacelle ont fait une chute mortelle de plus de 10 mètres, suite à un « problème sur l’arrêtoir » de celle-ci.

G. Gorritxo

Traité en trois lignes et comme un fait divers par les quelques médias qui l’ont relayé, on ne sait rien de l’employeur, ni des conditions précises. Mais on ne peut s’empêcher de penser que des mesures de protection simples auraient pu éviter ce drame qui s’apparente au meurtre.

C’est ce qu’explique Gaëtan, un travailleur toulousain titulaire des CACES pour nacelles 1B et 3B : « Quand on passe le CACES, on nous explique par exemple que l’on doit vérifier chaque matin la nacelle, en la déployant entièrement à vide, avant de l’utiliser. Mais dans la pratique, on demande aux ouvriers de travailler vite, et la grande majorité n’a pas intérêt à respecter toutes les normes de sécurité. En fait, le CACES n’est pas obligatoire, mais il permet surtout au patron de se déresponsabiliser en cas d’accident ».

Des exemples de ce style, il en existe des tonnes sur les chantiers. Et entre 2010 et 2014, ce sont plus de 1000 ouvriers du bâtiment qui sont mort par accidents du travail. Dans la nuit de mardi à mercredi, encore, un travailleur est mort, dans le chantier de l’autoroute A9, près de Montpellier.
Ces faits sont là pour nous rappeler que non seulement les ouvriers n’ont pas disparu (malgré le traitement médiatique), mais qu’ils meurent par centaines pour les profits de quelques-uns !