Politique

Galop d’essai réussi en Centre et en Poitou-Charentes

Niort, Poitiers, Tours et Blois. Malgré la pluie, des milliers contre la loi Travail

Publié le 9 mars 2016

Partout, la préoccupation était la même : « plus ou moins que pendant le CPE ? ». Ce qui est certain, c’est que dans le Centre et en Poitou-Charentes, la mobilisation était bien au rendez-vous, tant au sein de la jeunesse que chez les salariés, et ce en dépit d’une météo peu clémente.

Corinne Rozenn

C’est bien la présence conséquente de cortèges de salariés, du public comme du privé, qui a marqué la journée d’hier en plus de la présence de la jeunesse, notamment à Tours et à Poitiers.

A Niort, la journée a commencé très tôt avec une mobilisation de salariés, avec une forte représentation des assurances. Après un départ Place du Donjon, les 1000 manifestants ont pris par le centre-ville et se sont dirigés par la suite en direction du siège du Medef dont les grilles ont été enfoncées et la cour envahie. Les CRS, en nombre, formaient un cordon pour éviter toute intrusion. La police a par la suite gazé les manifestants, envoyant à l’hôpital quatre d’entre eux dont un retraité de 64 ans, lors de l’interpellation d’un militant en fin de manif.

Bravant une pluie battante, ce sont 1500 personnes qui se sont retrouvées à Châteauroux, Place de la République, à l’appel de la CGT, FO, FSU et Solidaires, comme dans le reste des départements de l’Indre, Indre-et-Loire, Loir-et-Cher, Vienne et Deux-Sèvres.

A Blois, ce sont 3000 personnes qui ont défilé avec, dans le cortège, 200 lycéens. A Tours, ce sont les étudiants qui ouvraient la manifestation, avec, derrière eux, les syndicats, qui constituaient le gros des 5000 manifestants. Les étudiants tourangeaux ont, par ailleurs, décidé en AG du blocage de l’université des tanneurs pour aujourd’hui.

Dans la Vienne, un premier rendez-vous avait été fixé le matin pour Châtellerault où se sont rassemblés 450 personnes à l’appel de l’Intersyndicale. Une partie des manifestants a, par la suite, rejoint Poitiers où ont défilé 4500 personnes entre la Place Leclerc et la Préfecture. Là encore, on pouvait constater une forte présence de salariés, les étudiants étant également présents en nombre. Ils ont d’ailleurs appelé à une nouvelle AG pour aujourd’hui, à 17h, sur le campus.

Pour un galop d’essai, tout ceci est très prometteur. Partout, la date du 12 mars, journée de mobilisation contre l’état d’urgence, a été relayée, avec, à l’horizon, la prochaine journée de mobilisation anti-Loi Travail du 17.