^

Débats

Colonialisme de « gauche »

Non M. Mélenchon, la Guyane n’est pas la France mais une colonie française !

Alors qu’un mouvement social de grande ampleur paralyse la Guyane, au milieu d’un blackout médiatique, Jean-Luc Mélenchon a exprimé sa solidarité avec la mobilisation ainsi que… son attachement à la France coloniale !

Depuis plusieurs jours la Guyane se trouve paralysée par un mouvement social large qui dénonce des conditions de vie et de travail très précaires dans cette colonie française sud-américaine. Ce mouvement n’est pas sans rappeler le mouvement « contre la vie chère » qui a eu lieu sur le pays et dans les autres colonies françaises de la région, notamment en Guadeloupe, entre fin 2008 et début 2009.

Comme à l’époque les médias nationaux ont tardé à parler du mouvement et la première réponse des autorités a été d’envoyer des renforts de la gendarmerie, de réprimer et de lancer des menaces notamment autour de a centrale spatiale de Kourou.

C’est dans ce contexte que le candidat de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a décidé de lancer un message de soutien à la mobilisation sur Twitter. Cependant, il a affirmé, avant tout, sa vision, son attachement de la France coloniale :

On a déjà pointé et polémiqué avec les visions nationalistes de Jean-Luc Mélenchon. Et cette déclaration est dans la droite continuité sur son projet de « l’économie de la mer », de ses déclarations se félicitant que la France soit « la deuxième puissance maritime », de sa glorification de la « puissance spatiale française ». Sa déclarations sur la Guyane vient confirmer que cette vision s’ancre profondément sur la glorification d’une supposée « France universaliste » qui n’est au fond que la glorification d’une vrai France colonialiste.

Non. La Guyane n’est pas la France. La Guyane est une colonie française. Un territoire stratégique pour l’impérialisme français dans le continent américain. Une colonie où, selon des chiffres officiels (donc probablement la réalité est plus grave) près de 40% de la population adulte est illettrée. Selon l’INSEE, 23% des actifs sont au chômage dans le territoire. Alors que la situation sociale et économique du pays est désastreuse, la seule chose qui semble inquiéter les autorités françaises c’est la sécurité du centre spatial de Kourou et le lancement de la fusée Ariane 5.

En ce sens, plutôt que de mettre en avant le supposé caractère « français » de la Guyane, il nous faut déclarer entièrement notre solidarité avec les salariés, la jeunesse précarisée et les classes populaires guyanaises en lutte contre l’exploitation patronale et l’oppression de l’impérialisme français. En même temps, prendre nos distances avec des courants ouvertement réactionnaires au sein du mouvement comme celui des « 500 frères ». Les seules frontières à reconnaitre ce sont les frontières de classe qui séparent les exploiteurs et oppresseurs des exploités et opprimés. C’est pour cela aussi qu’à la différence de ce qu’affirme Mélenchon, ce n’est pas non plus le caractère « français » d’une lutte qui lui donne le droit d’être entendue et soutenue.




Mots-clés

Guyane   /    Impérialisme   /    Mélenchon   /    Débats