Monde

Manifestation place Stalingrad à Paris ce samedi

Non aux traités de libre échange !

Publié le 13 octobre 2016

Crédit photo : Photothèque Rouge / JMB

TAFTA (ou TTIP), CETA, TISA mais aussi APE, ALENA (ou NAFTA), TPP, sous ce fatras de sigles dont l’opacité est la première raison d’être, se cache rien moins que l’essence même du capitalisme. Car quelle est en dernière instance la finalité de ces traités de libre-échange négociés par les gouvernants hors de tout véritable contrôle démocratique par les gouvernants sous l’égide de la toute puissante Organisation Mondiale du Commerce ?

Article source

Essentiellement poser en principe que l’intérêt des entreprises (et on comprend que l’on entend par là les très très grandes entreprises) doit toujours prévaloir sur les règles que des États prétendraient instaurer dans l’intérêt des populations. Mais il se trouve que le TAFTA, traité de libre-échange entre les États-Unis et l’Union Européenne, a commencé à faire réagir les peuples d’Europe. Des manifestations monstres (plus de 300 000 participants) se sont par exemple déroulées en Allemagne.

TAFTA, CETA : même combat !

Hollande, président en campagne électorale, se montre désormais un peu plus circonspect à l’égard de ce finalement trop fameux TAFTA. Mais lui et les membres de son gouvernement ne tarissent pas d’éloges à l’égard du CETA, l’équivalent de TAFTA, négocié cette fois avec le Canada. Pourtant son processus de ratification est, lui, plus qu’engagé : c’est ce 18 octobre que le Conseil européen doit en effet sauter le pas. La différence est ténue entre les deux traités, à ceci près que le Canada s’est montré plus conciliant que les États-Unis quant à l’ouverture de son marché aux produits européens : une bonne affaire pour les VRP du made in France que sont nos dirigeants. Mais les multiples et considérables effets destructeurs pour ce que nous avons réussi à préserver de nos acquis sociaux, en matière de préservation de l’environnement, du climat ou de la santé… sont les mêmes. Parce que, si nous ne nous y opposons pas, le casse du siècle est sur le point de réussir : celui des multinationales qui prétendent dicter les lois sur nos vies et notre environnement.
 

Toutes et tous mobilisés le 15 octobre

Ce sera une journée nationale de mobilisation en France. A Paris, place Stalingrad à 15 heure de 4 cortèges déclineront les effets délétères de ces traités dans 4 principaux domaines : Agriculture et alimentation, Climat, Démocratie et solidarité internationale, Emploi et Services publics. 4 domaines dans lesquels il nous incombe d’ouvrir la voie à d’autres politiques Car, bien loin de se satisfaire d’un simple défilé, ces 4 cortèges se retrouveront place de la République pour l’ouverture d’une Assemblée « citoyenne » dont nous devrons toutes et tous avoir à cœur de contribuer à ce que dans un esprit Nuit debout, elle redonne la parole au Peuple. D’ailleurs, la journée se conclura par une prestation d’Orchestre Debout. Parce que nos vies valent plus que leurs profits, soyons là en force pour conforter l’assertion de la banderole qui doit être déployée dans le cortège Démocratie et Solidarité internationale :

LES MULTINATIONALES NE FONT PAS LA LOI !

partager

Mots-clés TAFTA