^

Société

Nos vies valent plus que leurs profits

Nucléaire. Des barres de combustibles défectueuses vendues par Areva

Un contrôle de qualité de l'IFSN (l'Institut fédéral de la sécurité nucléaire) sur des barres de zicornium contenant de l'uranium a révélé, qu'en France et en Suisse, une vingtaine d’entre elles sont défectueuses. Ces barres servant dans les centrales nucléaires, et vendues par Areva, mettent clairement en danger les ouvriers qui y travaillent, et potentiellement les habitants qui vivent autour de ces centrales.

À l’heure où la centrale en Suisse a été arrêtée par mesure de sécurité, le temps de changer les 6 barres possédant le défaut de fabrication, en France, parmi les 14 trouvées, 3 d’entre-elles sont actuellement en cours d’utilisation dans les réacteurs de Flamanville 1, Golfech 2 et Cattenom 3. L’enjeu de ne pas arrêter les centrales concernées étant purement économique, cela met clairement en lumière que la priorité pour Areva, EDF, et l’État n’est pas la santé des ouvriers de l’usine, et leur sécurité, mais bien la rentabilité à tout prix.

De plus, quand on sait que 54 réacteurs sur 58 ont plus de 25 ans, posant un réel problème en terme de sécurité, le démantèlement de ces centrales ne se faisant pas là aussi pour des causes économiques (perte de chiffre d’affaires trop important pour l’entreprise EDF), se pose la question du nucléaire. Nous voyons encore une fois le véritable danger environnemental, avec la pollution de l’air, des eaux, des sols, et le problème du stockage des déchets nucléaires par exemple ; mais aussi un danger pour la population, notamment les ouvriers du nucléaire qui sont les premiers exposés.

Ce nouvel incident démontre encore une fois la nécessité de sortir du nucléaire au plus vite, et se tourner vers des énergies renouvelables, en cessant de jouer avec la vie des travailleurs, et de la population. La raison du retard pris sur ce terrain ne fait aucun doute, le nucléaire étant un secteur très fructueux pour les patrons d’EDF, d’AREVA et les politiciens.

Crédits photo : D.R.




Mots-clés

Nucléaire   /    Société