^

Politique

Syndicats, Nuit Debout : leur faire peur

Nuit Debout invite organisations syndicales et militants à discuter des suites du 28 avril

Alors que la mobilisation contre la loi Travail, entame le second round le 28 avril, Nuit Debout née dans le sillage de la mobilisation mais plus au delà, dans un rejet de cette société qui n'offre que la précarité et le chômage, des participant-e-s à la "Nuit debout" ou/et membres de syndicats, adressent aux organisations syndicales et aux militants une invitation à poursuivre la lutte dès le 28 avril, après la manifestation, place de la République. Nous relayons ci-dessous l'adresse signée par Nuit Debout et diverses commissions

Participant-e-s à la "Nuit debout" ou/et membres de syndicats, nous souhaitons un rapprochement entre ces deux branches du mouvement "contre la loi El-Khomri et son monde".

Pour cela, nous souhaitons que toutes les manifestations, du 28 avril, du 1er mai et les suivantes donnent lieu à des moments de fraternité place de la République, sous des formes diverses et à imaginer : débats communs, village syndical, meeting ensemble, etc.

Nous souhaitons que la place de la République devienne le lieu d’arrivée des prochaines manifestations, afin que les travailleurs et travailleuses se mêlent à la jeunesse, que les revendications portent une part d’utopie.

Nous souhaitons que les structures syndicales de la CGT, de Solidaires, de Force Ouvrière, de la FSU, de la CNT et de tous les autres syndicats ainsi que les syndicalistes opposé-e-s à la loi El-Khomri, participent à ces moments de fraternité, depuis la base, les sections d’entreprises, les unions locales, jusqu’au sommet, les fédérations et confédérations.

Nous souhaitons qu’on se donne rendez-vous, dès le 28 avril, après la manifestation, place de la République, pour en discuter librement, humainement, faire le point sur nos accords et désaccords, nos différences mais aussi nos luttes et nos espoirs communs.

Seule cette jonction est en mesure, aujourd’hui, de faire peur à l’oligarchie, et de faire reculer le pouvoir.

Texte approuvé par l’Assemblée Populaire Parisienne des 22 et 23 avril 2016 ; l’Assemblée de la NuitDebout Sainte-Foy-La-Grande ; la Commission Convergence des Luttes ; la Commission Action ; la Commission Grève Générale ; l’Assemblée de la NuitDebout Caen ; l’Assemblée de la NuitDebout Chambéry, la Commission accueil et sérénité ; la Commission Drogue et Liberté ; la Commission Vote Blanc ; et d’autres en cours...




Mots-clés

Chambéry   /    #NuitDebout   /    Politique