^

Notre classe

Onet, Hemera, même voyous, même combat !

ONET - Holiday Inn : Manifestation de convergence des grévistes du nettoyage

Les agents du nettoyage des gares SNCF (groupe ONET) en grève depuis 23 jours et les grévistes de l'hôtel Holiday inn depuis 36 jours ont manifesté, ensemble depuis l'hôtel Holiday Inn de la Gare de l'Est, et en direction de la gare du Nord. « Onet voyou, SNCF complice ! Hemera voyou, Holiday inn complice ! »

Deux grèves et un même combat : contre la sous-traitance et les discriminations !

Les grévistes du nettoyage des gares SNCF et ceux de l’Hôtel Holiday Inn se sont donnés rendez-vous pour manifester ensembles. Cette convergence des grévistes du nettoyage est très importante et permet de rendre visibles leurs conditions de travail, et les pratiques des sociétés de nettoyage, que cela soit dans les gares SNCF, ou encore dans l’hôtellerie, à l’image de ce que scandaient les grévistes pendant la manifestation : "Nettoyage, esclavage !"

La question de la sous-traitance est revenue également dans les slogans. Beaucoup de grévistes commencent en effet à se poser la question de pourquoi ils sont obligés de se soumettre aux sociétés de nettoyage qui ne respectent aucun droit, alors que les donneurs d’ordre sont, quant à eux, totalement complices de cette situation. En réalité, la question de lutte pour la fin de la sous-traitance commence à se poser dans la tête de nombreux grévistes. Ainsi les slogans les plus chantés pendant la manifestation étaient : "ONET voyou, SNCF complice !" et "Hemera voyou, Holiday Inn complice !", pour dénoncer la complicité très claire des donneurs d’ordre.

Une convergence qui ne fait que commencer et des liens de solidarité qui se renforcent !

Après avoir envahi l’hôtel Holiday Inn de Gare de l’est, d’avoir scandé des slogans et avoir fait du bruit au sein de l’hôtel, les grévistes du nettoyage des gares SNCF, main dans la main avec les grévistes de Holiday Inn Clichy se sont dirigés vers la Gare du Nord pour faire savoir, cette fois-ci à la SNCF, qu’ils ne comptent pas baisser les bras. C’est un avertissement et un message fort qui est envoyé aujourd’hui aux directions des entreprises sous-traitantes mais aussi aux donneurs d’ordres : la SNCF et ONET d’un côté, et à Hemera et Holiday Inn de l’autre.

Par ailleurs, les grévistes sont bien conscients que leurs luttes respectives sont en effet liées à une situation plus générale, avec les attaques en cours de la part du gouvernement Macron et ses amis les patrons. "Sous-traitance, ordonnances, même galère, même combat !". C’est bien pour ça que ces deux grèves, même si elles ont des revendications propres et qu’il faut tout faire pour qu’elles gagnent, sont en même temps la démonstration que la lutte doit aller au-delà, et que le réveil des consciences qui a lieu aujourd’hui ne saura être qu’une force pour les combats et les grèves de demain !

Une journée de lutte contre les violences faites aux femmes bien particulière

Certains d’entre eux vont manifester demain samedi 25 novembre lors de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes. C’est une manière de rendre visible et dénoncer le fait que les violences faites aux femmes ont lieu aussi au sein des lieux de travail, et de manière quotidienne, contre les femmes travailleuses et précaires qui en subissent les pires conséquences. Les travailleuses de la société H. Reinier le savent très bien, puisque elles ont réussi, avec le soutien du syndicat Sud Rail, à faire condamner l’entreprise pour des cas de harcèlement sexuel. Une situation qui n’est malheureusement pas une exception, les salariés seront demain dans la rue pour le dénoncer et continuer à diffuser leurs grèves !




Mots-clés

Onet   /    Manifestation   /    Grève   /    SNCF   /    Notre classe