^

Notre classe

Communiqué de presse de la CGT PSA

PSA et la SNCF condamnés pour homicide involontaire, « mais la vie d’un ouvrier ne vaut pas cher ! »

Nous relayons ci-dessous le communiqué de la CGT-PSA suite à la condamnation de PSA et de la SNCF pour homicide involontaire. En Septembre 2011, Emmanuel, salarié de PSA à l'usine de Poissy perdait la vie sur son lieu de travail.

En septembre 2011. Emmanuel, salarié de PSA à l’usine de Poissy perdait la vie en travaillant à la manœuvre d’un train. Une décision de justice vient de condamner PSA et la SNCF pour homicide invo­lontaire pour cette tragédie.
 
La CGT est satisfaite de cette condamnation car elle établit clairement les responsabilités et la culpabilité de la direction de PSA et celle de la SNCF.
 
Les salariés viennent au travail pour gagner leur vie et non pour la perdre.
 
Mais il a fallu attendre six longues années à la famille d ’Emmanuel pour voir la direction de PSA et celle de la SNCF se faire condamner à payer 50.000€ d’amende à l’Etat et seulement 30.000€ à sa veuve et 15.000 € à chacun de ses trois enfants. Pas de prison même avec sursis.
 
La direction s’en tire bien. La vie d’un ouvrier ne vaut pas cher.
 
On ne peut pas dire la même chose pour les militants syndicaux.
 
En effet, il n’a fallu que 9 mois à ce même tribunal de Versailles pour condamner Farid Borsali à 6 mois de prison avec sursis et 2600 € d’amende pour avoir soi-disant touché l’index droit d’un chef.
 
Le 16 novembre dernier, 9 militants de la CGT ont été jugés pour une entrevue de 17 minutes avec un chef, ce qui pour la direction relève de la séquestration et de violence psychologique en réunion.
 
Ils ont été traités de délinquants et de terroristes. La Procureure a demandé 5 mois de prison avec sursis et l’avocate du chef n’a pas eu honte de demander près de 31 000€ de préjudice.
 
Nous assistons bien à une justice à deux vitesses en fonction de quel côté de la barre se trouve la direction de PSA.
 
En tout état de cause, le jugement qui vient de condamner la direction de l’SA pour homicide involontaire nous renforce dans notre combat pour la défense des conditions de travail qui passe entre autres par la lutte contre le sous-effectif permanente et la baisse des cadences.
 
Poissy, le 29 novembre 2017




Mots-clés

PSA   /    Notre classe