^

Jeunesse

Communiqué des étudiant-e-s de Paris 8

Paris 8. Succès : les partiels n’ont pas lieu !

Les partiels n'auront pas lieu à Paris 8. Après Nanterre, les étudiants continuent leur bras de fer avec le gouvernent et les présidences des facs qui envoient les forces de polices pour réprimer les étudiants mobilisés. Nous relayons ci-dessous le communiqué des étudiants de Paris 8, ainsi qu'une interview d'étudiants mobilisés.

Nous, étudiant-e-s de Paris 8, avons bloqué ce matin les partiels de psycho délocalisés à Saint-Ouen dans un établissement privé, le « village d’artistes », payé pour l’occasion, alors même que nos conditions d’étude sont très précaires !

Nous avons refusé la sélection sociale et la concurrence, en permettant à tou-te-s les étudiant-e-s de pouvoir se mobiliser, sans la pression des partiels qui touche les plus précaires.

Dans un contexte d’évacuation des facs dont Rennes 2 a été victime ce matin, la convergence que nous avons construite ce matin a été déterminante : postier-e-s du 92, étudiant-e-s de Nanterre, salarié-e-s de Géodis, leur présence a été remarquable !

Les partiels de psycho sont annulés pour toute la semaine ! Cependant, les modalités d’évaluation définitives doivent être décidées demain en conseil extraordinaire d’UFR de psycho. Les étudiant-e-s doivent obtenir la validation automatique grâce au rapport de force imposé par la mobilisation massive des étudiant-e-s et personnels.

La bataille continue, rendez-vous demain 9h à l’IUT de Montreuil pour d’autres partiels délocalisés !

Pas de partiels jusqu’au retrait de la loi O.R.E.
Non à la sélection sociale !

Saint-Ouen, le lundi 14 mai 2018.

Une interview d’étudiants de Paris 8 mobilisées :




Mots-clés

Plan Etudiants   /    mouvement étudiant   /    Paris 8   /    Jeunesse