^

Politique

Tirs à balles réelles à Bagnolet

Pour Alexis Corbière, pour résoudre l’insécurité, il faut plus de flics. Vraiment ?

Une nouvelle flambée de violences dans le 93 liée à une guerre entre dealers qui se disputent le territoire ? Bagnolet a en tout cas connu de nouveaux affrontements, avec des tirs à balles réelles, dans la nuit de mercredi à jeudi. Au point que le député de la circonscription, Alexis Corbière, l’une des personnalités les plus en vues de la France Insoumise, réclame davantage de présence policière. Une vraie solution ?

Crédit photo:JC TARDIVON/SIPA

Alors que Jean-Louis Borloo présente son nouveau Plan enfumage-banlieue, le quartier des Malassis, à Bagnolet, a été le théâtre de violences. Un homme a été blessé par balles et plusieurs véhicules ont été brûlés, dans la nuit de mercredi à jeudi. Il y a une quinzaine de jours, à plusieurs reprises, c’est la Capsulerie, un autre quartier de la ville, qui a connu plusieurs nuits émaillées de coups de feu. Dans cet autre quartier de Bagnolet, formé par de hautes tours et à proximité du métro Gallieni, le deal, aux portes de Paris, est l’une des seules activités qui se présentent à la jeunesse, sur fond de chômage et de pauvreté structurelle.

Dans une telle situation, le maire PS de Bagnolet, Tony di Martino, et le député LFI de Montreuil-Bagnolet, Alexis Corbière, ont été reçus par le préfet. Pour demander quoi ? Davantage… de policiers. Il existe une Brigade Spécialisée de Terrain, version « soft » de la BAC, souvent présentée comme l’héritière de la « police de proximité » de Jospin, qui est sur place. Mais les deux élus de gauche en veulent plus.

Dans une lettre envoyée à Collomb, le ministre de l’Intérieur, Corbière demande 30 et non plus 15 BST, ainsi que la création d’un commissariat : « Le droit à la sécurité doit être impérativement rétabli, écrit-il, ainsi qu’il est garanti ailleurs sur le territoire national ». A gauche, le débat sur le « rôle socialement utile » de la police, défendu par Lutte Ouvrière, mais, plus encore, par la France Insoumise ou le PS, au nom d’un certain pragmatisme ou d’une certaine idée de la République est extrêmement problématique. Comment peut-on penser un seul instant, après Adama, après Théo et tant d’autres, que la police peut jouer un rôle positif, là où ce sont des problèmes structurels qui sont à l’origine de la dégradation des rapports sociaux et territoriaux, bien réels ?

Borloo, au moins, a le mérite de la clarté. Face aux problèmes de « rapports entre les jeunes et la police » dans les quartiers, il a préféré ne pas aborder la question dans son rapport, et il l’assume. Sans doute connaissait-il déjà la réponse. Corbière, lui, la pose et la résout en demandant plus de flics. Un mauvais service rendu aux jeunes.




Mots-clés

La France Insoumise   /    #JusticePourThéo   /    93   /    Adama Traoré   /    Violences policières   /    Politique