^

Notre classe

#AssezDeViesBroyées

Pour Edouard Postal, cheminot qui s’est suicidé le 10 mars 2017 : ni oubli, ni pardon !

Le 10 mars est un triste anniversaire pour les cheminots. Ce matin, c’est avec amertume et colère que les cheminots de la gare Saint-Lazare ont rendu hommage à leur collègue Edouard Postal, qui s’est suicidé en se jetant sous un train un an plus tôt, le 10 mars 2017.

Le syndicat SUD Rail avait confectionné une banderole rappelant la responsabilité de la SNCF et réclamant justice pour Edouard. « Nous nous sommes retrouvés devant la gare Saint-Lazare avec la banderole, raconte un militant SUD Rail. Ensuite une vingtaine de cheminots ont progressé vers le quai 1, vers l’endroit où Édouard s’est suicidé. Nous avons planté la banderole et écouté un discours de David Michel [secrétaire Sud Rail], puis nous nous sommes recueillis et avons ensuite fait du bruit avec l’aide d’un collègue mécanicien, pour nous rappeler au bon souvenir de la direction. Enfin nous nous sommes dispersés afin de rejoindre le syndicat et évoquer chacun avec nos mots ce qui nous rapprochait d’Edouard ».

Comme nous le disions il y a un an, « le cas d’Edouard, poursuivi par sa direction en raison de son activité en défense de ses collègues, n’est malheureusement pas isolé. Ce crime qu’est la mort d’Edouard, ne doit pas rester impuni, et la direction de la SNCF est responsable. Il est temps que les cheminots expriment leur colère pour que cette politique de répression et de casse du service public s’arrête. Cela doit se faire par le seul langage que comprend la direction, celui de la grève et la révolte. Pas un travailleur de moins ! »

Edouard, à jamais dans nos mémoires !




Mots-clés

SUD-Rail   /    Cheminot-e-s   /    SNCF   /    Notre classe