^

Politique

Gilets Jaunes

Pression sur les médias, commande de flashball : Macron renforce son tournant autoritaire

Face au mouvement des Gilets Jaunes qui effraie le pouvoir, Macron répond en renforçant de plus en plus l'arsenal répressif et en voulant surtout octroyer de plus en plus de pouvoir à l'Etat.

Depuis plus d’un mois maintenant, le mouvement des Gilets Jaunes secoue le pays chaque semaine. Ce qui était au début une révolte contre la hausse du carburant est maintenant un mouvement de masse qui est le premier à faire reculer un gouvernement depuis une vingtaine d’années. Après six semaines, les revendications s’étendent bien au-delà des revendications initiales et les Gilets Jaunes, même si beaucoup d’entre eux se caractérisent comme « apolitiques », posent des questions profondément politiques. Ils ne se contentent en effet pas de réfléchir à des revendications économiques mais commencent également à contester la « démocratie » représentative. En définitive, les Gilets Jaunes ont dépassé le stade du simple ras-le-bol et réfléchissent maintenant à comment fonctionnerait un système plus juste et plus démocratique.

Face à ces élans démocratiques de la part des Gilets Jaunes, la réponse de Macron va complètement à contre-courant. Loin de prendre en considération la révolte actuelle, Macron tente par tous les moyens de contrôler cette colère et ce débordement et n’hésite pas à serrer de plus en plus les écrous en rajoutant toujours plus de nouveautés répressives dans l’arsenal de la police, que ce soit les blindés, la garde équestre, les voltigeurs remis en service dans certaines villes de France, et plus récemment la commande de nouveaux « super Flash-balls » pouvant tirer des balles en rafales.

Au-delà de l’aspect répressif « sur le terrain », Macron a franchi un nouveau cap récemment en accusant BFM-TV de « connivence malsaine » avec les gilets jaunes. Selon les informations du Canard Enchaîné, Macron préparerait ce qu’il appelle « un regroupement thématique des chaines d’informations » qui consiste à renuméroter certaines chaînes de la TNT, ce qui modifiera leur audience selon leur positionnement. Cette nouvelle manipulation de Macron n’augure rien de bon pour le reste des médias. Si Jupiter se permet de tenter de mettre la pression sur une chaîne qu’il juge nuisible pour son pouvoir et cette chaîne étant BFM-TV, qui a démontré son hostilité vis-à-vis des Gilets Jaunes, qu’en sera-t-il des médias qui soutiendraient le mouvement ? Jusqu’où ira Macron pour essayer de retenir une large partie de la population qui se révolte ?

Crédit photo : PHILIPPE WOJAZER / AFP




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Répression   /    Politique