^

Politique

Brader les bijoux de famille

Privatisations dans les cartons de l’Elysée : ADP, La Française des Jeux, Engie….

Le Maire obéit à Macron, et ce dernier veut mettre un coup d’accélérateur à la vague de privatisations, annoncée mardi. Dans les cartons, Aéroports de Paris, Engie, la Française des Jeux, mais pas que.

L’Elysée a donc rendu son dernier arbitrage autour de la loi Pacte, qui lancera les privatisations. Ce projet de loi Pacte (Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises) vient à la base du ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, qui a lancé l’idée il y a quelques mois sur suggestion de Macron. L’idée est d’en faire valider le principe dès le prochain conseil des ministres.

Dans les colonnes du journal patronal Les Echos Le Maire a détaillé son plan. L’idée est d’engranger 10 milliards et de vendre ces entreprises à la découpe : garder entre 25 et 35% du capital de la FdJ, ou brader les parts de l’Etat dans Engie.

Maintenant le gouvernement va chercher de nouveaux actionnaires. Il veut même laisser tenter la chance de « l’actionnariat populaire ». Comme a annoncé le ministre de l’Economie, le Président veut permettre aux Français de devenir actionnaires. Les salariés de l’énergie, en débrayant, ces derniers jours, ont montré qu’à la base, les travailleurs ne l’entendaient pas de la même oreille.




Mots-clés

Services publics   /    Bruno Le Maire   /    Emmanuel Macron   /    EDF   /    Politique