^

Genres et Sexualités

Affiche sexiste à Perpignan

Publicité sexiste : « Pour changer de machine à laver, je prête mon collier ! »

Une publicité pour le prêt sur gage associe les femmes aux bijoux et aux machines à laver.

Après les affaires #MeToo et les publicités sexistes, on aurait pu espérer que les entreprises privées comme publiques fassent attention à ne plus présenter les femmes de façon complétement stéréotypée et revoient leur communication. Cependant à Perpignan une affiche publicitaire de ce type vient d’apparaître dans toutes la ville, produite par le crédit municipal de la ville de Perpignan. Cette institution permet principalement de mettre en gage des bijoux et objets de valeurs contre un prêt à rembourser pour les personnes se trouvant en difficulté financière, entre le prêt à la consommation et le micro-crédit. Souvent les bénéficiaires sont ceux qui n’ont pas le droit à un prêt classique dans une agence bancaire et perdront leurs biens précieux mis en gage s’ils sont dans l’impossibilité de rembourser la somme prêtée.

On peut voir sur cette affiche une femme avec des bijoux avec une phrase qui l’accompagne suggérant « Pour changer de machine à laver, je prête mon collier ! ». Il y’a certainement beaucoup d’angles pour communiquer sur le prêt sur gages, mais mettre côte à côte une femme et une machine à laver semble un terrain très glissant. En 2018, le statut et la représentation de la femme cantonnée aux tâches ménagères est finalement encore bien vivace. Après la seconde guerre mondiale le développement des électroménagers devait permettre aux femmes d’améliorer leur confort et les soulager des tâches domestiques, car c’est bien elles en effet qui, hier comme aujourd’hui, réalisent principalement ces tâches, comme l’éducation des enfants, en plus de leur travail.




Mots-clés

Publicité   /    sexisme   /    Genres et Sexualités