^

Monde

« La torture, ça marche » avait assuré Trump

Qui est Gina Haspel, la nouvelle directrice de la CIA ? Une tortionnaire revendiquée !

Il ne fait désormais guère de doute que Gina Haspel sera la prochaine directrice de la CIA. L'ex-agent de renseignement a pourtant un passé sulfureux, qui fait polémique. En effet, Haspel est surtout connue pour être... une tortionnaire avérée.

Gina Haspel. Ce nom ne vous dis sûrement rien, mais il s’agit de la (très probable) nouvelle directrice de la CIA. Et si le Sénat américain doit encore valider sa nomination à la tête de l’agence, l’ex-agent du renseignement de 61 ans, poste qu’elle a occupé durant une trentaine d’année, connaît la maison et ses rouages.

Car si Haspel devrait devenir la première femme à la tête de la CIA, c’est avant tout son passé de tortionnaire qui fait polémique. A l’image des braconniers posant pour la photo tout sourire après avoir abattu une espèce protégée lors d’un safari, ce sont des photos de Haspel, tout sourire devant des cadavres humains ou des prisonniers en train d’être torturés, qui sont exposées dans la presse et les réseaux sociaux. Une « qualité » qui a semble t-il séduit les hautes sphères américaines, doublé par une culture du secret et de la destruction de documents compromettants. C’est ainsi qu’en 2007, le Washington Post avait assuré que la pratique du waterboarding (« simulacre de noyade ») était pratiquée dans une prison secrète de 2003 à 2005 dont la responsable était Gina Hospel. Les vidéos prouvant ces pratiques avait été détruites, sans que la responsabilité de la future n°1 de la CIA ne soit mise en cause...

« La torture, ça marche » avait assuré Donald Trump lors de sa campagne présidentielle. On peut reconnaître une sordide suite dans les idées à l’actuel président américain. Qui de mieux, en effet, que Gina Haspel pour diriger la CIA avec un tel programme ? Il ne fait nul doute qu’au vu des pratiques de l’agence américaine, réputée pour être particulièrement loquace en terme de torture, la maison est bien gardée avec Gina Haspel.




Mots-clés

Donald Trump   /    Monde