^

Société

Racisme décomplexé

Quand un manuel Nathan utilise le sort des migrants pour… un problème de maths !

Quand certains utilisent des aliments ou bien des objets, l’éditeur Nathan choisi quant à lui d’illustrer son problème de maths avec les bateaux de fortune de migrants qui fuient les guerres et la misère pour rejoindre les côtes européennes. Un énoncé honteux et totalement déshumanisant, qui a suscité de vives indignations ce vendredi après midi sur les réseaux sociaux.

Au lieu de demander aux élèves de compter des patates et des tomates, un livre de mathématiques de Nathan suggère de multiplier… des migrants ! Le problème que l’on trouve à la page 34 de ce manuel de maths destiné aux Terminales ES et L commence ainsi : « Des migrants fuyant la guerre atteignent une île en Méditerranée. La première semaine, il en arrive 100. Puis chaque semaine, le nombre de nouveaux arrivants augmente de 10%. Par combien est multipliée une quantité lorsqu’elle augmente de 10% ». Et l’énoncé se conclut sur : « En déduire le nombre total de migrants qui seront arrivés dans cette île au bout de 8 semaines. Arrondir à l’unité ».

Les migrants, ces variables que l’on peut arrondir à l’unité… Des personnes qui risquent leurs vies afin de fuir la misère, les guerres, pour finir en problème dans un énoncé de mathématiques… Il semblerait en effet qu’ici, la crise des migrants s’apparente davantage à un problème de chiffre, à résoudre, qu’à un problème social et humain. À travers cet énoncé, l’édition Nathan participe à renforcer la déshumanisation subie systématiquement par les migrants. Une déshumanisation qui est l’un des revers structurant du racisme que ces derniers subissent. Ce qui a de quoi agacer de nombreux internautes, choqués par ce choix. En effet, sitôt publié sur Facebook, cet exercice a suscité de vives réactions :
« Toi aussi fais progresser tes kids en maths grâce au drame migratoire ; faut bien qu’ils servent à quelque chose »...
« Incroyable de trouver un énoncé aussi inhumain c’est écœurant !! »

Outre la déshumanisation et la banalisation du sort des migrants, cet exercice participe à construire le phénomène migratoire comme un problème, avec ici l’idée d’un nombre de migrants qui croît exponentiellement. On flirte ici avec toute la propagande anti immigration, avec notamment la rhétorique de l’invasion. Face à cette polémique, survenue seulement quelques jours après la rentrée, la maison d’édition a sorti ce vendredi soir un communiqué afin de présenter ses excuses : « Néanmoins, nous comprenons que le choix de cette thématique ait pu heurter. Nous nous en excusons et nous engageons à modifier la thématique de l’exercice lors de nos prochaines publications. Notre vocation d’éditeur scolaire est de proposer des ouvrages de qualité à tous les élèves et de porter les valeurs de tolérance, de respect et d’ouverture sur le monde. » De belles paroles qui ne sont qu’un écran de fumée…




Mots-clés

Racisme   /    Education   /    Immigration   /    Société