^

Notre classe

Rassemblement des grévistes du CHU de Toulouse au Capitole

Ce mardi 6 février, à l'appel des personnels mobilisés du CHU ainsi que des syndicats CGT CHU Toulouse et SUD santé sociaux 31, les grévistes se sont rassemblés au Capitole pour visibiliser leurs luttes dont certains services, comme celui du transport prélèvement 801, cumulent plus de 100 jours de grève.

Sous un chapiteau rempli de drapeaux de SUD et de la CGT, les travailleurs et soignants se sont retrouvés en fin de matinée, chants et cris battants pour dénoncer leurs conditions de travail qui se dégradent chaque année, dans le contexte où le poste de directeur est toujours vacant.

Déjà il y a 15 jours, les grévistes avaient mené une action dans et devant l’hôtel Dieu dans le centre de la ville rose réunissant autour de 100 personnes dont des soutiens et usagers, le but étant de mettre la pression sur la direction et faire prendre conscience des conditions dramatiques au niveau de la santé ; des journées à rallonge, des CDD à répétition, de moins en moins de personnels alors que les patients sont de plus en plus nombreux, et l’augmentation des burn-outs conduisant certains à se donner la mort tellement les conditions sont rudes.

Voici la vidéo du rassemblement devant l’hôtel Dieu de la semaine passée avec différentes interviews de travailleurs en lutte au CHU de Toulouse.

Face à une direction qui reste sourde aux revendications des grévistes, ce midi les salariés souhaitaient mettre en avant leur lutte et leur grève auprès des usagers et passants en s’installant au pied du Capitole, affichant leur slogan « L’hôpital nous a tué ! » et chantonnant « L’hôpital n’est pas une entreprise, les usagers ne sont pas des marchandises ».

La direction ne se contente pas seulement de faire l’autruche en laissant le conflit s’éterniser, elle réprime aussi les grévistes. Ainsi 6 grévistes du service transport prélèvement 801 sont menacés de sanctions disciplinaires pour ne pas avoir assuré leur poste. Voilà les seules réponses qu’apportent la direction qui ne semble pas se soucier des conditions de travail et de soin dans l’hôpital, mais qui déploie son énergie à vouloir casser la grève et sanctionner les grévistes. La solidarité inter-services entre tous les grévistes est fondamentale pour ne pas laisser la direction diviser le mouvement. Ainsi « quand ils s’attaquent à l’un d’entre nous, ils s’attaquent à nous tous » lance Pauline Salingue de la CT CHU à ses collègues.

La caisse de grève se remplit au fur et à mesure pour apporter un soutien financier qui permet bien souvent de continuer la lutte. Les grévistes font aussi tourner une pétition parlant des différents services du CHU en grève à ce jour. Cet après-midi, direction l’hôpital Purpan pour un autre rassemblement pour ceux souhaitant rencontrer les grévistes et un autre rassemblement est déjà prévu pour ce jeudi à l’hôpital de Rangueil.

La convergence des luttes pour faire plier les patrons et le gouvernement

Depuis quelques jours déjà, différentes universités sont en gréve contre la fusion des sites universitaires ainsi que contre la sélection. Une délégation étudiante en gréve a rejoint le rassemblement des soignants et travailleurs du CHU pour discuter et apporter leur solidarité aux grévistes, créer du lien et parler de leurs luttes respectives. La Batucada étudiante de l’université du Mirail est venu apporter un peu de chaleur aux grévistes quelques instants avant d’aller à leur rassemblement étudiant devant le rectorat.

Il y a quelques semaines, les étudiants avaient par ailleurs apporté leur soutien en constituant une caisse de grève dans l’université du Mirail qui à permis de récolter plusieurs centaines d’euros en une seule après-midi. Leur courage et leur détermination respectives fait un bien fou et donne aux grévistes l’envie d’aller toujours plus loin et de gagner contre une direction sourde à leurs revendications. On le sait d’ores et déjà, c’est la crise dans la santé ; et face aux attaques des gouvernements successifs pour détruire le droit à la santé, son accessibilité, face à la libéralisation de ce secteur public, nous apportons tout notre soutien au secteur santé et sociaux. Solidarité avec les EHPADs et les hôpitaux ! Et convergence massive des différents secteurs pour un avenir plus juste et solidaire.

Ce que veulent les travailleurs du CHU toulousain :

Pour suivre la mobilisation vous pouvez aller sur la page Facebook de la CGT CHU Toulouse ou celle de SUD Santé/sociaux Haute Garonne 31




Mots-clés

secteur santé   /    Grève   /    CGT   /    Toulouse   /    Notre classe