^

Politique

Dès le 1er septembre

Réforme des APL : 50 000 bénéficiaires vont tout perdre à la rentrée

Après l’annonce de la baisse des APLs de 5 euros par le gouvernement, c’est un effet « collatéral » pour le moment peu ébruité par les médias qui va toucher près de 50 000 bénéficiaires. Dès la rentrée, ils ne toucheront… plus rien.

En effet, depuis la réforme de Sarkozy de 2007, l’aide n’est plus versée si elle est inférieure à 15 euros. Or, avec la baisse annoncée de 5 euros, près de 20.000 bénéficiaires des APL, qui touchaient auparavant entre 15 et 19 euros par mois, n’auront plus rien à la rentrée. Cet effet de seuil touchera aussi les 20.000 bénéficiaires de l’Allocation de logement à caractère social (ALS) et les 8.400 bénéficiaires de l’Allocation de logement à caractère familial (ALF).

Alors que la baisse des APL de 5 euros va grever le budget des plus précaires de 60 euros par an, les 50 000 allocataires ne toucheront plus rien, soit une perte de 180 à 228 euros par an, qui représente au total 11 millions d’euros par an. Dans le même temps, le gouvernement, a bien confirmé qu’il respecterait ses promesses faites aux plus grandes fortunes de démantèlement partiel de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), étant entendu que les mesures ne s’appliqueraient qu’en 2019.

Un « effet de bord » qui ne fera qu’accentuer la colère suscitée par l’annonce de la baisse des APL, auxquels il faut rajouter les réformes annoncées sur la fiscalité, les retraites, la sécurité sociale, en plus du projet de casse du travail. Un cocktail qui pourrait être explosif d’autant qu’il attaque frontalement et ouvertement la jeunesse, les salariés et les retraités.




Mots-clés

APL   /    Politique