^

Monde

Rencontre entre Macron et Macri : aucun accord trouvé

La rencontre entre le président français Emmanuel Macron et le président Argentin Macri, mettant un frein à l’accord commercial entre l’UE et le Mercosur, a marqué pour ce dernier la fin d’une tournée commerciale et s’est soldée par peu de promesses d’investissement.

Traduction de La Izquierda Diario

La fin de la tournée présidentielle de Mauricio Macri, qui était à la recherche d’investissements, passant par la Russie et le Forum économique de Davos, a été marquée par sa rencontre avec Emmanuel Macron le week-end dernier.

Mauricio Macri est arrivé jeudi dernier à Paris, commençant par partager un petit-déjeuner en compagnie des dirigeants des entreprises membres du « Mouvement des entreprises françaises ». Sa visite en France s’est poursuivie par un déjeuner d’affaire dans les bureaux du groupe Rothschild, accompagné du gouverneur argentin Gustavo Bordet, du chancelier Jorge Faurie, ainsi que des ministres des finances et de l’agro-industrie.

Mais pour la délégation argentine, la rencontre la plus attendue était celle avec Emmanuel Macron, qui partage avec Macri un profil similaire : tous deux sont issus du monde des affaires et leurs gouvernements ont mené des réformes économiques très semblables.

Tandis qu’en Argentine, l’année 2017 s’est achevée par le scandaleux vote contre le régime des retraites en décembre dernier, provoquant de fortes mobilisations, Macron a en France mené sa loi travail XXL, tous deux toujours au profit des patrons.

L’objectif de la réunion pour Macri était d’obtenir l’approbation de Macron pour réaliser un accord commercial entre l’Union Européenne et le Mercosur. Selon les mots du président argentin, cet accord permettrait à l’Argentine de « réduire la pauvreté au point d’y mettre fin ».

Il est nécessaire de rappeler que contrairement à ce que soutient Macri, l’objectif des accords commerciaux n’est pas de réduire la pauvreté, mais de favoriser les intérêts des entreprises en lien avec d’autres États qui marchent aussi main dans la main avec les entreprises. Un exemple clair est les accords de libre-échange, beaucoup d’entre eux ont été promus au cours de l’administration Obama. Ils étaient, et sont encore, largement répudiés, puisque les bénéficiaires en sont toujours les entreprises américaines qui reçoivent des exonérations fiscales. Ils ont même la possibilité de ne pas respecter la règlementation du travail et de l’environnement dans les pays qui acceptent le pacte commercial.

Cependant, depuis l’élection de Donald Trump qui a maintenu une position moins mondialiste, allant jusqu’à remettre en question l’ALENA, les accords commerciaux ont été freinés. Dans ce contexte, les intentions de Macri de promouvoir les accords commerciaux vont à l’encontre de la dynamique mondiale. Et loin d’essayer de réduire les niveaux élevés de pauvreté, cet accord ne profiterait qu’aux secteurs les plus concentrés de l’agriculture argentine.

Lors de la conférence de presse, le président argentin a déclaré que "le travail de l’avenir est la nouvelle forme de petite entreprise innovante. Soutenir les jeunes conduira à d’excellents résultats pour les Argentins et les Français".

Il a poursuivi : "Nous vous attendons avec joie dans le G20. Le monde nous interpelle, demande le leadership, que nous mettions toute cette innovation technologique au service du peuple. Nous devons travailler ensemble pour défier les peurs."

Mais aucun accord n’a été trouvé entre les deux chefs d’Etat, au grand regret du président argentin qui affirmer vouloir « réformer » le marché du travail, proposition qui se soldera évidemment par une destruction des acquis des travailleurs, comme ce fut déjà le cas avec sa réforme des retraites de décembre dernier. Etant donné la réaction des travailleurs argentins face aux attaques du gouvernement en décembre dernier, qui sont descendus massivement dans la rue, il ne sera pas facile pour le gouvernement dans les prochaines semaines de continuer son offensive.




Mots-clés

Mauricio Macri   /    Paris   /    Emmanuel Macron   /    Argentine   /    Monde