^

Politique

Répression

Répression à Toulouse. Cinq gilets jaunes interpellés à un blocage de dépôt pétrolier

Environ deux cent Gilets Jaunes se sont rassemblés jeudi dernier avec l'objectif de bloquer des points névralgiques de l'économie toulousaine que sont les points de stockages des entreprises pétrolières comme Esso ou Total. La police a interpellé cinq personnes.

La période de fête est un temps où il est communément admis que nous passions du temps dans nos foyers respectifs, cependant les Gilets Jaunes ne semblent pas l’entendre de cette oreille. En effet, malgré Noël et la nouvelle année, ils ont été nombreux à continuer les manifestations et les actions dans différentes villes de France.

Ça a été le cas hier dans la région toulousaine où une centaine de Gilets Jaunes se sont retrouvés afin de bloquer plusieurs points centraux du stockage de pétrole. Que ce soit au dépôt de Total à L’Espinasse ou à celui d’Esso à Fondeyre, les palettes et les pneus brûlaient comme les feux de cheminée le soir du réveillon.

Les flics ne manquaient pas non plus au rendez-vous et leurs grenades lacrymogènes étaient elles aussi bien présentes. L’action a été le théâtre de la répression à laquelle le gouvernement nous a habitués comme la seule réponse possible face à la colère jaune. Résultat des courses, la police a interpellé cinq personnes pour possession de stupéfiant et d’objets contondants. Cependant, lorsque l’on parle avec les personnes présentes hier soir, personne n’est au fait de ces chefs d’inculpations. Pour l’instant, aucun d’entre eux n’est sorti de la garde-à-vue et peu d’informations ont été divulguées sur les peines encourus par ces personnes.

Une chose est sûre, que ce soit par les vœux de Macron ou le discours de Castaner, l’exécutif compte bien resserrer la vis sur un mouvement qu’il peine à faire rentrer dans le rang. Cela fait des semaines que, samedi après samedi, le niveau de répression, de dépenses en lacrymo et flashball augmente de plus en plus. Ça démontre encore une fois un gouvernement qui craint la rue, incapable d’apporter des solutions et qui est dans l’obligation de jouer de la matraque pour régner.

Crédit photo : Le dépôt pétrolier de Fondeyre à Toulouse / Photo DDM archives, Thierry Bordas




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Blocage économique    /    Toulouse   /    Répression   /    Politique