^

Jeunesse

Communiqué intersyndical

Répression après un blocage au lycée Bergson : des élèves mineurs gardés 48h en garde-à-vue

Nous relayons ci-dessous le communiqué de la CGT Éduc’action Paris, la CNT FTE 75 et Sud éducation Paris suite aux arrestations d'élèves devant le lycée Bergson (Paris 19e) mardi 10 octobre. Nous dénonçons cette répression inacceptable et témoignons notre solidarité envers ces jeunes qui se mobilisent à raison pour leur avenir.

Crédits photo : Blocus Info/Twitter/Lycée Arago

Mardi 10 octobre 2017 une journée de grève et de mobilisation était appelée dans la fonction publique. Des travailleuses et travailleurs du secteur privé s’y sont joints pour poursuivre la lutte contre la loi travail XXL. La grève a été très suivie dans l’éducation nationale.
Dans la matinée, de nombreux lycées parisiens ont été bloqués par les élèves (Voltaire, Arago, Lamartine …).

Devant le lycée Bergson (19ème arrondissement), bloqué par les élèves, quelques poubelles ont pris feu. La police est intervenue et a arrêté plusieurs collégiens et lycéens.
Certains sont sortis après un contrôle d’identité, mais quatre d’entre eux ont été placés en garde-à-vue.
Deux collégiens de 13 ans et deux lycéens sont restés jusqu’à 48 heures en garde-à-vue ! Ces deux derniers ont été déférés au tribunal et ont comparu devant un juge pour mineurs ce jeudi 12 octobre au matin. Nous ne savons pas ce qu’il en est. 
Les élèves relâchés après contrôle d’identité ont témoigné d’insultes à caractères racistes et homophobes, d’humiliations et de menaces de la part des policiers à l’intérieur du commissariat.

Nous condamnons ces interpellations et l’usage d’intimidations et d’humiliations à l’égard de ces élèves qui sont restés enfermés pendant 48h !

Déjà en 2016, pendant le mouvement contre la loi travail, des policiers avaient frappé des élèves devant le lycée Bergson. Un des policiers auteur des violences a été condamné depuis. Nous nous alarmons de cet acharnement.

C’est la liberté de manifester pour les jeunes qui est gravement attaquée.

Face à la répression, nous ne nous tairons pas et réaffirmons notre solidarité avec les jeunes mobilisés et leur famille. 
Nous les invitons à se tourner vers nos structures ou la Coordination anti-répression pour faire vivre la solidarité ! (stoprepression@riseup.net - 07 53 13 43 05)

CGT Éduc’action Paris
CNT FTE 75
Sud éducation Paris




Mots-clés

Lycées   /    Répression   /    Jeunesse