Politique

A Avignon comme ailleurs le PS cherche a criminaliser le mouvement social.

Répression contre les militants anti-loi travail à Avignon

Publié le 19 août 2016

Les vacances auront été de courte durée. Deux militants du NPA sont convoqués a la sûreté générale. Le premier copain s’est vu notifier une assignation à comparaître pour outrage sur l’ensemble des forces de l’ordre. Son procès aura lieu le 10 novembre 2016. Cette poursuite émane du procureur directement qui semble prêt a poursuivre un maximum de militants. Quand on vous parle d’indépendance de la justice. On peut clairement se questionner sur cette démarche. Le second copain a reçu une convocation pour le 23 août pour violence volontaire sur personne dépositaire de l’autorité public a savoir la député Michel Fournier Armand lors d’un rassemblement syndical devant sa permanence début mai.

Article sur le site du NPA

L’ensemble des organisations acteur et actrices de la mobilisation sont choqués par cette convocation. Le rassemblement fut pacifique, la député ayant reçu a la suite de ce rassemblement les organisations syndicales pendant plus d’une heure n’a a aucun moment évoqué ces soit disant violences. Les vidéos comme l’ensemble des témoignages attestent le caractère pacifique de cette action. Derrière cette plainte se cache une affaire politique. Le PS 84 dans la droite ligne de leur direction Nationale cherchent a museler et a poursuivre les acteurs de la mobilisation. Cette répression et les méthodes utilisés par le Parti socialiste sont scandaleuses. Des méthodes que la droite et le camp réactionnaire ne renierait pas.

Ils veulent nous faire taire nous ne lâcherons rien.