Politique

Dénonçons la répression terrible de la jeunesse

Répression et violence policière. Martinez joue toujours à la politique de l’autruche !

Publié le 22 avril 2016

Au sortir du congrès, on aurait pu penser que la « polémique », notamment suite aux attaques scandaleuses de Cazeneuve, quant à l’affiche d’Info’com CGT dénonçant les violences policières, aurait pu faire changer de ligne Philippe Martinez, pour le moment terré dans un silence total au sujet de la répression terrible qui s’abat sur la jeunesse. Mais rien n’y fait, le silence demeure. Dans l’appel voté au sortir du 51ème congrès de la CGT, pas un mot ne fait référence ni à la répression de la jeunesse, ni à celle des militants syndicaux, qui pourtant ne sont pas en reste dans la dernière période.

Pourtant, face à la répression et à son escalade terrible ces deux dernières semaines à l’approche des vacances scolaires et face aux déferlements médiatiques condamnant les « casseurs », des structures CGT et non des moindres ont tenu à briser l’omerta et le silence de la direction confédérale. La CGT Loire Atlantique a appelé dans son communiqué à recueillir les témoignages, à poser la question de la stratégie mise en place par les CRS, et à condamner ces violences. Après l’affiche publiée par la CGT Info’Com, cela témoigne de la volonté de résister à la pluie de lacrymogène que réserve le gouvernement pour briser le mouvement de la jeunesse.

Pour le moment, cela n’a pas permis de faire bouger les lignes. Pourtant dénoncer la répression de la jeunesse s’avère être le minimum pour construire réellement le « tous ensemble » que Hollande redoute tant. Pour construire l’alliance entre salariés, étudiants et lycéens, à charge aux structures syndicales et aux militants combatifs de continuer à exprimer leur solidarité envers la jeunesse, pour faire front face à la répression du gouvernement qui tente de nous diviser et touche aussi bien la jeunesse que les militants combatifs. Dans tous les lieux de travail, dans nos structures syndicales, dénonçons la répression de la jeunesse et les violences policières, ce sera la meilleure façon d’exiger de Martinez et de la direction confédérale de la CGT de ne plus jouer à la politique de l’autruche !