^

Notre classe

« On lâche rien »

Reprise du mouvement pour les travailleurs de Sidel

Reprise du mouvement pour les travailleurs de Sidel sur le site d'Octeville. Les employés avaient appris en septembre 2015 la suppression de 209 postes alors que le groupe se porte bien. Ils avaient alors mené en décembre un mouvement de grève qui avait été levé avant les fêtes de fin d'année. Mais, lundi 1er février, 500 employés sur 812 ont voté la reprise de la grève.

Maryline Dujardin

Filiale du groupe suédois Tetra Laval depuis 2003, le groupe international Sidel est spécialisé notamment dans les machines de soufflage de bouteilles. L’usine d’Octeville est son principal établissement et son ancien siège. Depuis lundi, l’usine est bloquée et la production arrêtée. Le mouvement de grève, que l’on peut suivre au jour le jour sur le Facebook CGT-Sidel-Octeville, est un mouvement combatif : « On lâche rien », répètent souvent les employés.

C’est un mouvement qui s’est construit dans la bonne humeur puisque des concerts, des discussions et des soirées de danse avaient été organisé. Les employés ont également le soutien de beaucoup de commerçants d’Octeville sur Mer et du Havre, ce qui aide à tenir. Aujourd’hui, le mouvement a repris mais la direction se fait plus offensive et n’hésite pas à faire du chantage et de l’intimidation face à ces employés courageux de défendre leurs postes coûte que coûte. Une lutte qui s’annonce donc difficile. Mais les avancées qui avaient permis de réduire de 209 à 92 le nombre de licenciements lors du dernier mouvement laissent à penser qu’il ne faut, en effet, rien lâcher !




Mots-clés

#AssezDeViesBroyées   /    Notre classe